*
Connect with us

Actualités

Le one man show de Jayson Tatum : 50 points pour le Celtic et une qualification pour retrouver les Nets

Source image : Twitter Bleacher Report

L’affiche entre le 7ème et le 8ème de la conférence Est. Boston vs Washington. Bradley Beal contre Jayson Tatum. Russell Westbrook contre Kemba Walker. Le match était prometteur, le résultat l’est un peu moins.

C’était l’opposition que nous attendions tous ce mardi soir. Après la déroute de Charlotte face aux Pacers (144-117), on espérait tous un match plus serré. Et c’est ce que l’on a eu, le temps d’une mi-temps. Dans les 5 majeur, l’absence de Jaylen Brown est criante pour les Celtics, alors qu’en face l’effectif est au complet, si on exempte Deni Avdija et la blessure de Bradley Beal, mais qui reste bien présent sur le parquet. Dès le premier quart-temps, le ton est donné. On est sur un match à enjeu, les défenses sont resserrées, les shoots sont courts, tout le monde est nerveux. Le premier à lancer une petite étincelle est Kemba Walker, le facteur X côté Celtics. Le meneur est agressif, provoque des passages en force en défense, drive bien et se rend disponible pour ses coéquipiers. A ses côtés, la relation entre Evan Fournier et Robert Williams fonctionne particulièrement bien, les deux arrivant à se trouver presque les yeux fermés. Pendant ce temps-là, Bradley Beal est dans le dur, physiquement et techniquement. L’arrière se tient la cuisse régulièrement, et ses shoots sont courts, il semble en manque de rythme et de confiance. Russell Westbrook essaye alors de prendre les choses en mains mais n’est pas beaucoup plus efficace et on retrouve le Brodie des mauvais jours, qui force et n’apporte pas grand chose, en dehors de ses nombreux rebonds. Seules éclaircies dans le ciel ombragé de Washington, les entrées d’Ish Smith, qui se prend pour Allen Iverson, et de Daniel Gafford, plus qu’impactant de son rôle de bâton sauteur en sortie de banc. Le premier quart-temps se termine sur un 27-21 pour les hommes de Brad Stevens.

Dès le début du second quart-temps, Washington reprend du rythme et réussit un run de 21-7 grâce à un Ish Smith plus que parfait, un Robin Lopez propre près du panier et un Bradley Beal retrouvé. Le second meilleur scoreur de la NBA retrouve des sensations, on retrouve le côté smooth de son jeu, lui retrouve ses spots de shoot et arrive à inverser la tendance pour ses Wizards. Le jeu est plutôt lent pour les deux équipes, ce qui handicape un peu Washington, qui après ce joli run n’arrive pas à concrétiser cela en une vraie avance. L’habituel jeu en transition n’est pas possible et l’écart ne décolle pas (54-52 Wizards à la mi-temps). On signalera aussi la blessure de Robert Williams, mal retombé après un rebond disputé avec… Jayson Tatum.

Justement Jayson Tatum, car il faut aborder le cas de l’ailier des Celtics. Après une bonne première mi-temps, avec 18 points, le numéro 0 va prendre feu aux côtés de Kemba Walker (29 points) pour annihiler les Wizards. Un magnifique 17-2 pour commencer le quart-temps, en alliant le footwork de Tatum dos au panier aux 3 points de Kemba, pour revenir ensuite sur du 3 points mais cette fois-ci avec Tatum. Le ballon circule parfaitement dans les mains des joueurs de Boston, qui régalent tout le monde. Fournier créé quelques décalages balle en main, Marcus Smart récompense Aaron Nesmith, Jayson Tatum profite des espaces pour aller driver, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. En face, chacun essaye d’y aller de son initiative personnelle mais ça ne fonctionne pas. Bradley Beal est complètement éteint et les Celtics prennent un avantage décisif (90-80).

Le dernier acte sera une formalité pour Boston. La maladresse chronique de Washington continue, eux qui ne vont rentrer que 3 tirs à 3 points du match ! Ajouter à cette maladresse inimaginable un problème de fautes pour presque tous les joueurs de l’équipe, Scott Brooks et les siens se retrouvent dépassés. En face, Jayson Tatum continue sa masterclass en allant driver et chercher des lancers pour finir le match à 50 points. Le cauchemar se terminera finalement assez rapidement pour Washington, qui ne pourra même pas espérer une éventuelle remontée sur la fin de match, Westbrook étant catastrophique. Le meneur n’aura jamais trouvé son rythme, enchainant les fautes offensives et les décisions hasardeuses. Le match se conclura sur un score de 118-100 pour Boston, score incontestable lorsque l’on voit la domination technique de Jayson Tatum et Kemba Walker sur le game.

Les Celtics finissent donc leur saison régulière compliquée sur une 7ème place et un affrontement à venir face aux Nets. Reste maintenant pour les Wizards à préparer le match de jeudi face à une équipe d’Indiana en pleine confiance.

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Bradley Beal déçu de la défaite mais heureux de voir Jayson Tatum devenir une machine

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités