*
Connect with us

Actualités

Le règlement parfois loufoque des franchises : Ben Wallace n’avait pas le droit de porter de bandeau

Source photo : pippenainteasy

L’histoire peut paraître innocente mais à l’époque elle ne faisait pas du tout rire. Le bandeau a été un sujet sensible à Chicago et avant même de parler de Ben Wallace, il faut évoquer la source du problème : Eddie Robinson.

Eddie Robinson n’a joué que 5 saisons en NBA dont 4 à Chicago. Rôle player comme un autre, il est « connu » pour avoir un bandeau et surtout pour avoir réussi à être en NBA, sans passer par la case draft, pas une mince affaire. Le joueur est insolent en provoquant clashs avec ses coachs ainsi que le front office. Ils le qualifient comme un joueur qui fait n’importe quoi en dehors des terrains, une mauvaise éthique de travail et une attitude désastreuse. Comme chaque jeune joueur qui se respecte, Eddie Robinson décompresse l’été en partant en vacances. Son grand truc à lui, c’est d’aller turnup au Bahamas. Il ne répondait jamais aux appels des Bulls. Oui, le garçon se prenait pour une rockstar. Après un été bien alcoolisé, le Bull n’a pas participé à un training, ce qui a rendu fou John Paxson. L’embrouille dure pendant la saison et en 2004, il décide d’interdire les bandeaux au sein de la franchise. Une façon de troller Eddie Robinson et de gagner cette « guerre ». Paxson annoncera publiquement que c’était pour rétablir l’image de Chicago, souillée par des joueurs comme Eddie Robinson. Difficile de faire plus enfantin comme réaction. On rappelle que John Paxson était le general manager.

Eddie Robinson obtiendra un buyout pour s’en aller. Un rôle-player a réussi à semer la zizanie dans une équipe, preuve que l’après Jordan a été catastrophique. La règle de ce fameux bandeau a été bannie chez les Bulls en 2016 mais avant ça, il y a eu quelques problèmes. Tout fan des années 2000 connaît Ben Wallace. Meilleur défenseur de la décennie, personnage à part entière. Il l’est aussi avec son physique grâce à cette fameuse coupe afro et ses tresses, toujours avec un headband. Après son départ pour les Bulls, les ennuis à cause d’un bandeau allaient faire son apparition. Il s’embrouille avec son coach de l’époque, Scott Skiles, sur le sujet. Dans une rencontre du mois de novembre, il se fait bencher pour avoir porté un bandeau. S’il devait jouer, Ben Wallace devait ainsi le retirer… Cela fait monter la pression en NBA et les joueurs le défendent en montant au créneau :

What happened to Ben Wallace in just one full Chicago Bulls season - Page 3

« Pour certains joueurs, cela fait partie de leur personnalité. Imaginez moi sans mon bandeau ou mes chaussettes, qui suis-je? Franchement, je trouve ça ridicule qu’on l’oblige à enlever son bandeau. » Jason Terry

« Ben est un All-Star. C’est un champion NBA. Il a toujours porté son headband et aujourd’hui, on lui interdit. Si on m’enlève mon headband, c’est comme si j’étais nu! » Paul Pierce

« Ben Wallace est un employé des Bulls et il doit respecter les règles de son entreprise. Il peut aussi s’exprimer sur ses règles. Ce que nous regrettons, c’est le silence de la NBA. Pourquoi la NBA autorise d’autres joueurs à en porter? Pourquoi ne bannit-on pas ce genre de règles, complétement dépassées? Ben Wallace est devenu une star aux yeux des gens car c’est quelqu’un de courageux, qui se défonce sur le terrain et qui joue pour le collectif. C’est dommage que son image soit écornée par cette histoire, surtout que cela donne aussi une mauvaise image des Bulls. » Derek Fisher président du syndicat des joueurs à l’époque

« Je sais que Ben Wallace met un bandeau depuis longtemps. Je mets un bandeau depuis longtemps. C’est une routine. Je ne sais pas ce que je ferais si je ne pouvais pas en mettre un. C’est quelque chose que j’ai fait toute ma vie. Cela n’a pas d’importance si tu es côté des sportifs ou du côté business. Si quelqu’un vient et te dit de changer ta routine, ça va te faire foirer ton travail. » Lebron James

L’ironie du sort fera que les Bulls accepteront de faire une exception la saison suivante mais il partira en cours de saison et ne sera plus jamais le même. Son ancien coéquipier, Rip Hamilton a eu le droit à la même faveur en 2011 en débarquant à Chicago. On se marre, on se marre mais c’est le genre de détail qui peut jouer sur le mental et donc la performance des joueurs. Ben Wallace a pu se sentir disrespect et c’est compréhensible. Interdisez à Allen Iverson de ne pas porter sa manchette ou à MJ et Kobe de ne pas mettre son petit bandeau sur le coude gauche… Sacrées franchises.

Scottie Pippen est « poliment » furieux contre Michael Jordan à cause de The Last Dance

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités