Connect with us

Actualités

Le Miami Heat s’impose dans un match maitrisé de bout en bout : les Sixers repartent avec 35 points dans la valise

Le Miami Heat a bien réagi après deux défaites à Philadelphie. La troupe d’Erik Spoelstra a facilement empoché ce Game 5 et reprend l’avantage 3 – 2 dans la série. Dominés de A à Z, Joel Embiid et ses coéquipiers n’ont jamais réussi à trouver la solution face à la force collective des floridiens.

C’était un match capital dans l’opposition entre le Heat et les Sixers puisque dans une série à 2 – 2, celui qui gagne le Game 5 la remporte dans 82% du temps. Les floridiens ont dominé de bout en bout cette rencontre, ne laissant aucuns espoirs aux hommes de Doc Rivers et ça dès le début du match. Sous l’impulsion de Jimmy Butler (11 points) et Max Strus (11 points) le Heat prend rapidement les commandes. En instaurant un énorme rythme dans le premier quart temps, Miami s’est offert un premier matelas de 11 points : 10 – 21 (4’40) à la suite d’un run de 12 – 0. Et ce déficit, les Sixers n’ont jamais réussi à le remonter. Malgré une première mi-temps compliquée rythmée par les pertes de balles et le manque d’adresse, les coéquipiers de Joel Embiid rentrent aux vestiaires avec « seulement » 12 points de retard. Du côté du Heat, tout roule offensivement et défensivement, il ne reste plus qu’a garder cet écart et l’accroitre. C’est chose faite dans le 3ème et le 4ème quart temps. Alors qu’il reste 7 minutes, les deux coachs décident de sortir les joueurs majeurs, c’est bon on a compris, le match est plié. Résultat 85 – 120, grosse gifle pour les Sixers qui rentrent à la maison complètement sonnés.

Miami a bien répondu après deux défaites à Philadelphie. Les joueurs d’Erik Spoelstra ont pu compter sur un très bon Jimmy Butler : 23 points, 9 rebonds et 6 passes et 60% au shoot. Mais c’est la force collective des floridiens qui a été la pièce maitresse de cette victoire. Tous les joueurs étaient investis, d’ailleurs les joueurs du cinq majeur ont tous terminé la rencontre à plus de 10 points. Appliqué dans tous les compartiments du jeu, le Heat a aussi profité des nombreuses pertes de balles des Sixers (15) sur lesquelles ils ont inscrit 23 points ! La maitrise était telle qu’à aucun moment l’idée d’une victoire de Philadelphie ne semblait réaliste.

Les Sixers étaient pourtant sur une bonne dynamique après leurs deux victoires au Wells Fargo Center. Lors du Game 4, Joel Embiid et James Harden avaient alors inscrit à eux deux 55 points pour offrir la victoire à leur équipe. On attendait alors beaucoup de ce duo sur ce match, et on a été déçu. Il faut dire que le match avait bien mal commencé pour Embiid. Déjà en difficulté dans le premier quart temps, il a semblé se faire mal au dos en essayant de sauver une balle qui partait dans les tribunes. Puis au milieu du 2ème quart temps (6’13), il reçoit le ballon sur la figure, à l’endroit de sa blessure. Le pivot s’effondre par terre en pleurs avant de rejoindre le banc.

A ce moment on pense qu’il ne reviendra pas, mais non ! Pas question d’abandonner ses coéquipiers, Joel fait son retour sur le parquet, alors que son équipe est toujours en grande difficulté. Il termine finalement meilleur marqueur à 17 points auxquels il ajoute 5 rebonds et 2 passes. Mais le pivot camerounais a été bien trop seul dans ce match. Ni James Harden (14 points / 38% au shoot), ni Tyrese Maxey (9 points / 20% au shoot) n’ont pu aider leur équipe face à la démonstration collective du Heat.

C’est donc une réelle gifle que viennent de prendre les Sixers à Miami. Joel Embiid en difficulté a fait ce qu’il a pu pour tenir son équipe mais il s’est rapidement trouvé trop esseulé. Avec cette victoire le Heat conserve l’avantage du terrain et aura la possibilité de conclure la série jeudi à Philadelphie.

3 Comments

3 Comments

  1. Pingback: Quand DJ Khaled met le feu à Miami, Erik Spoelstra savoure et le remercie !

  2. Pingback: Le Heat s’offre Philadelphie et un billet pour la finale de conférence Est : les Sixers eux, un billet pour les vacances

  3. Pingback: La décla de la nuit : James Harden se la joue Calimero...

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités