*
Connect with us

Actualités

Jamal Murray fut la perfection incarnée : 50 points, à 21/25 au shoot, 8/10 à 3 points, bienvenue dans ma bulle

Jamal Murray fait une bonne saison et sans même parler de son contrat, nous voulions de lui une capacité à jouer dans le tableau des Curry, Irving et Lillard cette année. Encore un ton en-dessous, le match de cette nuit pourra peut être le lancer, à l’image de son match 3 du premier tour des playoffs 2020 face à son ami Donovan Mitchell. C’est une véritable explosion que le meneur canadien a réalisé cette nuit.

Ne nous trompons pas de sujet. Jamal Murray fait une bonne saison mais n’a pas encore le niveau d’un All-Star (de l’ouest). Il tourne à 19.4 points, 4.3 rebonds et 4.5 passes. Des moyennes convenables pour un joueur de son statut mais il est capable de bien mieux. Son grand problème reste encore et toujours le même : une grande irrégularité. Le temps d’un soir, il s’est rappelé au bon souvenir de la bulle. Le fan de Bruce Lee a tout explosé sur son passage : 50 points, à 21/25 au shoot, 8/10 à 3 points. Ce n’est pas seulement l’une des meilleures performances de la saison, c’est l’une des meilleures de l’histoire. Rater 4 shoots seulement dans un match est exceptionnel mais alors pointer 50 pions sans le moindre lancer, nothing but respect. Il devient cette nuit le 1er joueur de l’histoire à marquer 50 points à 80% au shoot et 80% à 3 points. Il est aussi le seul Nugget à avoir 3 matchs à 50 points. Une sacrée ironie quand on sait qu’il n’a jamais réalisé une saison à 20 points par match. Le numéro 27 de Denver a produit deux matchs à 50 points, c’était lors de ce fameux premier tour légendaire dans la bulle face à Utah, comme vous pouvez vous en douter.

L’important est maintenant d’enchaîner. Jamal Murray est si soyeux, si technique et si adroit quand il le veut. Ces derniers matchs ont été compliqués. Face à Boston, le joueur d’1.90 mètres avait perdu 7 ballons et n’a pas vraiment pesé pour aider Nikola Jokic auteur d’un match à plus de 40 points. Contre les Wizards, le jeune homme de 23 ans avait été clutch mais n’a pas su agir comme un meneur de jeu quand l’écart était conséquent et qu’il fallait temporiser. Jamal Murray doit désormais apprendre à être régulier et lorsque cela ne tombe pas dedans, le natif de l’Ontario se doit d’avoir un impact dans le jeu d’une autre manière. Le poste de meneur est le plus compliqué et la tâche est ainsi plus difficile mais s’il veut devenir une vraie superstar, le combo guard doit apprendre. Nikola Jokic s’est « reposé » mais réussit tout de même un triple-double, pendant que Michael Porter Jr claque 22 points. Cleveland retombe dans ses travers et le début de saison si promette est à des années lumières : 10 victoires et 20 défaites.

A moins que 10 stars se blessent en même temps, Jamal Murray ne verra pas le All-Star Game cette saison. Tout le monde dans la ligue ne peut pas scorer 50 points, il doit en prendre conscience. Il a le talent pour devenir la référence au poste de meneur après la retraite de Stephen Curry. On espère qu’il pourra être digne de ce statut. Il est trop bon pour être « seulement » un top 5 lorsque son prime arrivera.

Le dunk de l’année et de très loin : Anthony Edwards claque le poster irréel de ces dernières années !!!

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Jamal Murray s'énerve après la presse vis à vis de la déception de la saison de Denver : "Nous savons que nous serons en playoffs"

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods





Suivez nous sur Instagram

Interview The Daily Dunk




More in Actualités