[Bilan] Quels ont été les bons coups de l’été dernier ? – The Daily Dunk
Connect with us

Analyses

[Bilan] Quels ont été les bons coups de l’été dernier ?

La saison touche bientôt à sa fin et il est l’heure de tirer le bilan. Quelles franchises ont bien agi et ont montré leur flair l’été dernier ? Lesquelles se sont carrément trompées et même affaiblies sur le long terme?

Ici, ce sont les bons élèves qui sont cités. Alors, qui a su trouver les bons coups à moindre coût ?

JOUEURS CONTRAT SIGNÉ A LA DERNIERE FREE AGENCY STATS SUR LA SAISON 2017/2018 POURQUOI ILS SONT LA ?
10- Cedi Osman

8.3 M SUR 3 ANS 3.9 PPG/ 2 REB/  0.7 AST EN 11 MIN Après deux ans en Europe, au Anadolu Efes, le Turque a enfin pu faire ses grands débuts en NBA. Très peu utilisé en début de saison, Cedi a su faire ses preuves malgré son faible temps de jeu. Au point même de se demander pourquoi il ne jouait pas plus. Ah si, Tyronn Lue..
9- Mike Scott

788 872 (MINIMUM) 8.8 PPG/ 3.3 REB/ 1.1 AST EN 18.5 MIN Celui qui se demandait s’il devait continuer sa carrière en NBA a bien fait de signer pour le minimum l’été dernier. Scott a su s’imposer en vrai membre de la rotation et s’affirmer en tant que deuxième option offensive derrière Kelly Oubre en sortie de banc. Il paraît donc logique qu’il réclame bien plus qu’un contrat minimum l’été prochain
8- Derrick RoseRésultat de recherche d'images pour "derrick rose" 2.106 (MINIMUM) 8.5 PPG/ 1.4 REB/ 1.5 AST EN 17 MIN Quelle saison mouvementée pour le MVP 2011 ! Lui aussi avait accepté un contrat minimum avec les Cavs et, pendant plus d’un mois, à été très performant. Mais suite à une énième blessure, à la cheville cette fois, la Rose a arrêté le basket pendant 3 mois avant de se faire trader aux Wolves de son ex-coach Thibodeau où il fera une fin de régulière assez discrète mais de vrais playoffs. A voir s’il peut continuer sur sa lancée.
7- P.J Tucker

31.8 M SUR 4 ANS 6.1 PPG/ 5.6 REB/ 0.9 AST EN 28 MIN Tout de même, quelle belle affaire réalisée par les Rockets qui ont verrouillé la boule de muscles pour 4 ans. Représentant l’été des Rockets, il est avec Luc Mbah a Moute et Chris Paul le symbole des ces Rockets hyper efficaces en défense et injouables offensivement. P.J a été tellement bon qui en est même venu à voler la place de Ryan Anderson dans le cinq et l’exclure de la rotation, lui et son contrat pourri. Si, en plus de voler des ballons, il vole des places..
6- Bojan Bogdanovic 21 M SUR 2 ANS 14.3 PPG/ 3.4 REB / 1.5 AST EN 31 MIN Le Croate avait déjà prouvé l’année dernière qu’il pouvait être très bon en NBA en mettant  plus de 12 points par match chez les Wizards. Et il a confirmé cette saison en s’affirmant comme le parfait lieutenant du futur MIP Victor Oladipo. Très bon dans son registre, dur au mal en défense, il a même été rayonnant en Playoffs en affichant 12.4 points de moyenne mais surtout en ralentissant (un tout petit peu) le carnage du King James.
5- Kyle Korver 22 M SUR 3 ANS 9.2 PPG/ 2.3 REB/ 1.2 AST EN 18 MIN Il est l’un des seuls petits rayons de soleil dans la fade saison des Cavs. Le shooteur de 37 ans (et oui déjà !) a été excellent cette saison en sortie de banc. Alors oui, il est vrai qu’on l’a rarement vu rentrer dans la raquette et que c’est plus facile d’être un shooteur à côté de LeBron James mais il a néanmoins été un des seuls en qui le King pouvait faire confiance pour faire filoche. Et on l’a même vu se donner un peu de mal en défense comme en témoignent ses contres sur Jaylen Brown. Un contrat peut être un peu long mais que Kyle a assuré. Au moins pour la première année
4- Nicolas Mirotic 15 M SUR 2 ANS 15.6 PPG/ 7.4 REB/ 1.5 AST EN 27 MIN Lui aussi a eu une saison tumultueuse. D’abord envoyé à l’ostho par son coéquipier Bobby Portis pour un petit quiproquo, il est revenu très fort aux Bulls avec des moyennes de 17 points par match. Mais la coupe était pleine et Miro a demandé son transfert. Coïncidence, au même moment, la saison de Demarcus Cousins était terminée après que son tendons d’Achille ait lâché. Les espoirs de Playoffs pour les Pelicans se sont envolés. A moins que… Mirotic arrive et formera une raquette ultra complémentaire avec Davis qui se décale en 5. De quoi emmener son équipe en Playoffs et sweeper des Blazers incapables de trouver une solution.
3- Joe Ingles 52 M SUR 4 ANS 11.5 PPG/4.2 REB /4.8 AST EN 31.5MIN L’australien l’a toujours affirmé. Le fait de ne pas être drafté et de ne pas avoir été respecté par les Clippers lui donne la force et la hargne qu’on lui connaît. Il l’a démontré cette saison en remplaçant Gordon Hayward dans le cinq majeur. Complémentaire avec Donovan Mitchell, il s’est affirmé comme la deuxième option offensive du Jazz et son adresse a été primordiale dans la bonne saison de son équipe. Et on peut sans trembler affirmer, qu’à part au Game 1, il a été meilleur en Playoffs que son adversaire direct du premier tour et All-Star, Paul George.
2- Jrue Holiday 132 M SUR 5 ANS 19 PPG/ 4.5 REB/ 6 AST EN 36 MIN On l’a dit, la saison des Pelicans paraissait très compromise après que Demarcus Cousins se soit blessé. Mais toute l’équipe a su step-up et un exemple frappant est celui de Jrue Holiday. Le meneur a formé, avec Rondo, un backourt de feu au service de leur intérieur star. Et en Playoffs, que dire… L’ex All-Star a tout simplement mis dans sa poche Damian Lillard, qui sortait de sa meilleure saison en carrière avec, en prime, une sélection dans la All-NBA First Team. Un vrai leader qui a bien mérité son contrat max
1- J.J Redick 23 M SUR 1 AN 17.1 PPG / 2.5 REB / 3 AST EN 30 MIN Quelle bonne pioche de la part des Sixers! Certains observateurs étaient assez sceptiques quand au fait de donner 23M de dollars à un joueur connu uniquement pour sa capacité à shooter. Mais finalement, J.J a montré qu’il était bien plus que cela. Il a su apporter ce brin d’expérience qui était fondamental aux Sixers. C’est aussi lui qui leur a permis tout au long de la saison de grandir et d’obtenir la capacité de savoir terminer les matchs. Et quels Playoffs ! Deuxième meilleur scoreur derrière le Jojo Embiid, Redick a été excellent et a guidé les siens vers l’intensité des Playoffs. Et l’arrière s’est tellement amusé à Philly qu’il s’y voit bien y retourner la saison prochaine. Et pour un plus faible salaire en plus ! Définitivement l’affaire de la saison dernière.

 

Et pour vous, quels ont été les affaires de l’été dernier?

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.







More in Analyses