Anthony Edwards et D'Angelo Russell montrent à Karl-Anthony Towns comment résister à la pression : le tacle est mérité, Jaren Jackson Jr va en faire son 4h en cas de non remise en question...
*
Connect with us

Actualités

Anthony Edwards et D’Angelo Russell montrent à Karl-Anthony Towns comment résister à la pression : le tacle est mérité, Jaren Jackson Jr va en faire son 4h en cas de non remise en question…

Encore à 8h31 du matin, on se demande vraiment ce qu’a foutu Karl-Anthony Towns. A quelques possessions près, l’histoire aurait pu très mal tourner. Fort heureusement, Anthony Edwards et D’Angelo Russell sont clutchs et Paul George n’a pas pu jouer les héros pour qualifier son équipe en playoffs. Minnesota affrontera Memphis. On a déjà hâte entre ces deux équipes bruyantes…

Les lieutenants sont là pour assurer, d’autant plus quand la star de l’équipe ne joue pas bien. Sauf qu’il y a une différence entre ne pas bien jouer et subir la pression. On a bien eu l’impression que KAT n’a pas joué de match à enjeu de sa vie. Tel un rookie, il forçait tout ce qu’il entreprenait, sans parler que Towns semblait obnubilé par le panier. Tyronn Lue avait décidé d’envoyer Nicolas Batum en mission, avec des aides omniprésentes. On sait bien que les chiffres ne veulent rien dire mais dans ce cas de figure, difficile de mieux représenter son match : aucun panier à 3 points (dommage pour le « meilleur grand shooteur de l’histoire), 4 turnovers, 6 balles perdues et une expulsion à 7 minutes de la fin. Autre personne à avoir eu peur de l’événement, son coach. En effet, les arbitres ont peut être été le déclencheur car en sifflant dans tous les sens lors du 1er quart-temps, le match était difficilement contrôlable. Le gros bonhomme de la rencontre se nomme Anthony Edwards. Les Clippers n’ont jamais su vraiment défendre sur lui et peut être qu’ils auraient dû envoyer Paul George, dès la première seconde du match. Le jeune crack claque 30 points et Russell aura mis du temps à rentrer dans sa rencontre mais il finit à 29 points et 6 passes.

Paul George a failli faire une Karl-Anthony Towns avec un non match. C’est dans le 3ème quart-temps qu’il prend feu après avoir commencé sur un horrible 2/10 au shoot. Tout va pour le mieux, Reggie Jackson (17 points) score, Norman Powell est bon. L’écart est de 10 points à 8 minutes de la fin. Russell commence enfin à s’énerver à longue distance et l’expulsion de son pote KAT va être une sorte de déclic. Patrick Beverley court partout et récupère un bon nombre de ballons. Plutôt solide jusqu’à là grâce à son intensité, il croque littéralement Reggie Jackson et mène la vie dure à Paul George en fin de match. La salle explose et avec une telle ambiance, c’est impossible de perdre ce match. Ce même Beverley termine à 7 points et 11 rebonds. Malik Beasley a fait son taff avec 12 points mais n’oublions pas le job monstrueux de McDaniels en défense. C’est passé pour cette fois mais Karl-Anthony Towns se doit de mieux jouer. Après une première mauvaise campagne de playoffs, il ne peut pas laisser la chose se réitérer et on ne peut pas dire que la confiance est présente. Nicolas Batum est un excellent défenseur mais on parle d’un ailier. Jaren Jackson est un candidat pour le titre de meilleur défenseur, sans parler de Steven Adams, qui est bien costaud. On est certain que les Grizzlies ont regardé attentivement le match. Towns se devra de s’adapter au plus vite et surtout laisser le jeu venir à lui pour ne pas multiplier les mauvais choix…

Les Clippers devront attendre le vainqueur du match entre les Spurs et les Pelicans. Quant aux Wolves, merci à eux et leur public de nous avoir mis dans une ambiance de playoffs et sans offense à Brooklyn, c’est pas la même catégorie.

Nicolas Batum n’était pas le seul glue guy sur le terrain : une femme arrête le jeu pour se coller au parquet, bienvenue en Amérique…

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités