Anthony Edwards et Karl-Anthony Towns, le duo qui casse tout : les Bucks se sont pris un stop dans le Minnesota...
*
Connect with us

Actualités

Anthony Edwards et Karl-Anthony Towns, le duo qui casse tout : les Bucks se sont pris un stop dans le Minnesota…

Source Photo : USA Today Sports

On attendait de voir si les Wolves étaient capables de maintenir la même cadence sur du long terme, ils montrent qu’ils ont l’étoffe. Contre des Bucks privés de Giannis Antetokounmpo, Minnesota a brillé par ses leaders et une adresse à trois points qui a mis à terre les soldats du Grec.

Sans Giannis et avec un KAT pas à 100% au coup d’envoi, c’est Anthony Edwards qui lance les hostilités avec un premier quart-temps du feu de Dieu. Le sophomore est surmotivé et prend le spotlight en attaquant agressivement la défense des Bucks. Les champions s’adaptent malgré tout. Ils posent doucement leur basket au fil des minutes, avant que la rencontre ne soit entachée par l’embrouille entre Pat Beverley et Serge Ibaka. Deux petites poussettes à la con, dans lesquelles George Hill vient se mêler, mais surtout sur lesquelles les refs vont passer cinq ans pour finalement exclure les deux meneurs et attribuer une faute technique à l’Espagnol. Suite à cela, le match reprend progressivement son cours. Les loups deviennent plus physiques et se font la malle sous l’impulsion de Naz Reid en sortie de banc et de l’influence de Towns et Edwards. Mais au moment où les Wolves prennent l’ascendant, Khris Middleton ressort le costume de scoreur pour pallier l’absence de son copain grec. Milwaukee recolle légèrement mais Minnesota commence à s’affirmer avant le retour aux vestiaires.

La bonne conclusion du premier acte a lancé les Wolves. L’absence du Greek Freak se fait clairement ressentir chez les Bucks qui galèrent à finir leur road trip. Les gars du Wisconsin sont en galère au début du 3ème quart et collectionnent les turnovers. En panne d’inspiration totale, Milwaukee se fait sanctionner en transition par des Timberwolves affamés. Parce que les locaux sont sur un petit nuage en attaque avec une réussite insolente derrière l’arc : 22/47 sur les 48 minutes soit 46,8%. Avec le vainqueur du concours à trois-points dans l’équipe en même temps c’est pas étonnant. Très rapidement, Minnesota prend une vingtaine de points d’avance et termine le troisième quart avec un +24 au compteur. Un écart insurmontable. Le 4ème quart-temps sera une formalité pour les Wolves qui vont rester sérieux et ne pas craquer naïvement. Le Big Three a répondu présent. 25 points, 5 rebonds, 4 passes décisives et 3 interceptions pour Anthony Edwards, 25 points, 11 rebonds, 5 passes et 2 interceptions pour KAT et enfin 16 points et 9 assists pour D-Lo.

Grâce à leur neuf victoires sur les dix derniers matchs, les Timberwolves deviennent de sérieux candidats pour les playoffs. Eux qui semblaient destinés à disputer le play-in il y a à peine un mois, sont désormais à une victoire des Nuggets 6ème. Minnesota construit enfin un projet pris au sérieux autour de ses trois jeunes stars. L’avenir s’annonce radieux pour ces louveteaux.

Dwyane Wade dévoile son « prime » Lebron James : les chiffres ne disent parfois pas tout

3 Comments

3 Comments

  1. Pingback: Anthony Edwards lâche un windmill pour enterrer les Bucks : la contre-attaque en transition qui mêle spectacle et efficacité

  2. Pingback: Anthony Edwards et D'Angelo Russell montre à Karl-Anthony Towns comment résister à la pression : le tacle est mérité, Jaren Jackson Jr va en faire son 4h en cas de non remise en question...

  3. Pingback: Anthony Edwards et D'Angelo Russell montrent à Karl-Anthony Towns comment résister à la pression : le tacle est mérité, Jaren Jackson Jr va en faire son 4h en cas de non remise en question...

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités