Connect with us

Actualités

RJ Barrett ne désemplit pas et le mode attaque est toujours activé : 28 points, 14 rebonds et 6 passes pour se farcir les Clippers !

 

Pour le premier match de la soirée, les Knicks ouvraient la soirée contre les Clippers à 19 heures et RJ Barrett a montré son meilleur visage. Pas toujours adroit, il est en revanche très agressif et c’est ce qu’on demande à une star en devenir. Le canadien est le seul rayon de soleil en ce moment et cela permet aux Knicks de sortir la tête de l’eau après un mauvais passage !

Les Clippers n’ont pas réussi à le faire, il s’agit pourtant de leur spéciale. Los Angeles sortait d’un match assez fou face à Philadelphie. Ils avaient plus de 20 points de retard et arrivent à remporter le match. C’est quelque chose qu’on a souvent vu ces dernière semaines. Les coéquipiers de Reggie Jackson sont doués pour une chose, ne jamais abandonner et se donnent jusqu’à la dernière seconde. Sauf que c’était il y a moins de 24 heures et on a bien vu que l’équipe n’avait plus de jus, surtout avec un nouveau départ bien loin de leur potentiel. Ils se sont pris 39 points dans le seules 12 premières minutes du match. Ils ne rattraperont pas ce retard et bien que leurs fans y ont cru jusqu’au bout, les Knicks ont finalement maîtrisé leur sujet. Les locaux avaient besoin de cette victoire plus que tout, après 2 défaites de suite à la maison. Une sorte de crise s’est installée, puis l’attitude pitoyable de Julius Randle, que ce soit dans le jeu, envers les fans voire même ses coéquipiers. Reggie Jackson (26 points) était dedans offensivement, on ne peut pas en dire autant de Marcus Morris qui a raté son retour au madison square garden avec un affreux 0/9 au shoot. Une réaction est attendue contre Washington, afin de bien finir le roadtrip.

Le MVP de la nuit se nomme RJ Barrett : 28 points à 9/24 au shoot, 3/5 à 3 points, 7/7 aux lancers, 14 rebonds et 6 passes décisives. Bien que maladroit, RJ est ultra agressif et peut même un peu trop. Il a écopé d’une faute technique pour avoir gueulé auprès de l’arbitre. La différence avec ce même joueur du début de saison, c’est qu’il est adroit de loin. Avec un 3/5 à 3 points, la star des Knicks commence à devenir ce qu’on appelle un scoreur à trois niveau. Complet, il a bien plus qu’une arme à son arc. Auteur de 17 points à la mi-temps, il tient les Knicks à bout de bras, pendant que ses coéquipiers shootent et que les Clippers n’arrivent pas à répondre. Sur le mois de janvier, il joue un basket prodigieux : 22.4 points à 45.3% au shoot, 42.1% à 3 points, 6 rebonds et 3.2 passes de moyenne. Evan Fournier termine à 14 points avec un 4/8 à 3 points et Julius Randle a enfin retrouvé son basket et ses baskets par la même occasion avec 24 points, 9 rebonds et 5 passes. C’était aussi l’occasion de Cam Reddish de se montrer pour la première fois mais n’a joué que 5 minutes… pendant qu’Obi Toppin ne joue que 8 minutes.

« Je n’ai pas l’impression d’avoir fait quoi que ce soit jusqu’à présent. C’est mon état d’esprit. J’ai encore plus faim. Je veux plus pour l’équipe, mais aussi pour moi-même. » RJ Barrett

Jugé un peu trop mou, ce RJ Barrett doit être adoré de la part des Knicks. Beaucoup de fans lui reprochent sa nonchalance mais au mois de janvier, il n’a pas grand chose à se rapprocher. C’est exactement le joueur que visualisait le front office. On espère que c’est bien plus qu’une bonne forme du moment.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités