Le plus grand souvenir de Michael Jordan par Tony Parker : on sent la passion du meneur quand il parle de son héros
*
Connect with us

Actualités

Le plus grand souvenir de Michael Jordan par Tony Parker : on sent la passion du meneur quand il parle de son héros

Tout le monde le sait, l’idole de Tony Parker s’appelle Michael Jordan, et ce n’est pas prêt de changer. C’est MJ qui ornait les murs de la chambre du jeune Tony, c’est MJ que Tony fût le plus fier d’affronter sur un parquet, c’est MJ pour qui Tony jouera sa dernière saison en NBA. Le français a beau être devenu lui même une superstar de la balle orange, il reste un fan absolu du GOAT, comme il le rappelle à Undefeated.

En tant que fan de Jordan et ayant des liens familiaux à Chicago, que pensez-vous de The Last Dance ? 

Cela me rappelle quand j’étais enfant, c’est très nostalgique. C’est incroyable qu’ils aient autant d’images. C’est le meilleur timing pour nous le montrer maintenant que nous sommes tous confinés. J’adore. Pour moi c’est le GOAT, il est très loin des autres pour moi.

Je savais tout, mais c’est bien d’avoir les images… C’est bien d’avoir tous les moments privés avec ses coéquipiers, les blagues, l’intérieur du jet privé et des vestiaires.

Quel est votre moment préféré avec Jordan ? 

J’avais 14 ans et ma mère nous avait offert un voyage à Chicago pour Noël. Mon père a organisé un voyage au United Center pour voir un match et prendre une photo avec Michael et mes frères. C’était la première fois que je le rencontrais et c’était en 1996, la saison avec les 72 victoires.

Aujourd’hui, je suis heureux de l’appeler un ami. On s’envoie des SMS. Nous avons traîné en janvier 2020 dans ma ville natale à Paris. Ce n’est pas tous les jours que je peux sortir avec Michael dans un restaurant ou dans un club et m’amuser avec lui.

Michael Jordan fait donc le même effet à Tony Parker qu’à nous tous. Le numéro 9 de San Antonio doit ressentir une forte émotion quand il sait que de son côté, Michael Jordan a aussi une grande estime pour lui. On espère que comme lui, il atteindra un jour le rêve fou, de posséder une franchise NBA.

Kyrie Irving et son exercice de dribble du turfu : on remercie Baron Davis d’avoir créé un monstre

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods




More in Actualités