Connect with us

News

Richard Jefferson n’a pas apprécié le pacte de Melo/Lebron : « Ils n’étaient même pas parmi les 30 sélectionnés »

Carmelo Anthony et Richard Jefferson aux JO 2004

C’est un sujet qui a fait parler. Carmelo Anthony a réalisé un pacte avec Lebron James. Mécontents d’être sur le banc pendant les JO derrière Jefferson et Marion, ces derniers ont alors décidé qu’ils détruiraient R.J et Matrix, à chaque confrontation. Richard Jefferson a voulu répondre…

Si team USA 2019 n’avait pas existé, celle de 2004 aurait été à coup sûr la pire équipe de toute l’histoire des teams USA. Hormis Allen Iverson, Stephon Marbury et Tim Duncan, il n’y avait réellement aucune star. L’équipe était relativement jeune et elle terminera 3ème aux jeux olympiques, en battant la Lituanie durant la petite finale. Pendant cette campagne, Marion et Jefferson étaient titulaires. Ainsi Lebron et Melo n’auraient pas kiffé. Ils auraient décidé qu’à chaque confrontation, ils les détruiraient. Tant dans leurs franchises respectives, que durant les entraînements de team USA. Cela n’est pas arrivé dans les oreilles d’un sourd, loin de là, puisque sur ESPN, Richard Jefferson a tenu à réagir.

« Carmelo Anthony n’était pas prêt. Et pour être honnête personne ne l’était. On était l’équipe la plus jeune de toutes les dream-teams. On avait 5 joueurs en dessous des 25 ans […]. Ecoute, Carmelo Anthony est le meilleur joueur de l’histoire de team USA , donc je vais pas lui manquer de respect, ni à sa carrière mais si on remonte le temps. On regarde nos confrontations qui ont suivi, la première, j’ai regardé le stats, j’ai mis 26 points et pris 11 rebonds et je l’ai bloqué à 9 points.

Carmelo Anthony n’était pas prêt. Je comprends qu’ils étaient [Lui et Lebron James] dans sa 1ère/2ème année, et sa carrière est bien plus grande que la mienne,[…]. Ils n’étaient même pas parmi les 30 sélectionnés. »

On reconnait bien la mentalité de Carmelo Anthony. Touché dans son égo, il avait même rajouté que Marion et Jefferson étaient des mauvais vétérans, alors qu’ils sont les joueurs d’équipe par excellence. Ce serait comme d’imaginer un Chris Paul se plaindre de la titularisation d’un Jason Kidd en 2008, alors qui lui était supérieur. Sauf que le talent, l’attaque ne font pas tout pour monter une équipe. Team USA reste différent d’une véritable équipe NBA, des joueurs moins forts seront souvent titulaires et il faut l’accepter pour leur bien.

Tellement vexé, Richard Jefferson ira alors jusqu’à rechercher les stats qui datent d’il y a plus de 10 ans. On peut le comprendre, le pauvre n’avait rien demandé et Carmelo Anthony a voulu le faire passer pour le méchant.  Ce n’est pas pour autant qu’il leur manque de respect, en rappelant à quel point les carrières de Melo et Lebron sont légendaires. Mais il a raison sur un point, team USA n’était absolument pas prête et a essuyé énormément de refus, tels que Ray Allen, Jason Kidd, Tracy McGrady, comme « Air Plane » le rappelle.

Richard Jefferson était content de faire partie de team USA et il a déclaré qu’il aurait laissé sa place de titulaire volontiers à Carmelo Anthony. Différence de mentalité quand tu nous tiens…

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

<script> » title= »<script>


<script>

Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"




More in News