*
Connect with us

Actualités

Officiel : une cuvée 2021 de gala pour le Hall of Fame avec Paul Pierce, Ben Wallace, Chris Webber et Chris Bosh !

Source image : CGTN

On ne s’est même pas encore remis émotionnellement de l’édition 2020 que la cuvée 2021 se prépare déjà. Le Hall of Fame va continuer de s’agrandir, et les légendes des années 2000 arrivent en défonçant la porte.

Cela ne fait même pas 2 jours que Kevin Garnett, Tim Duncan et Vanessa Bryant nous délivraient leurs magnifiques discours que l’on doit déjà sécher nos larmes. Il est l’heure d’accueillir les petits nouveaux. Et de petits ils n’ont que le nom, car ce sont bien des immenses légendes qui arrivent. Deux font leur entrée dès la première éligibilité. Paul Pierce et Chris Bosh intègrent le Hall of Fame sans patienter. Pour Paul Pierce, cela sonnait comme une évidence. Champion 2008 avec les Celtics avec le titre de MVP des Finals, 10 fois All Star, 4 All NBA Team et 16ème scoreur de l’histoire avec 26 397 points cumulés avec les Celtics, les Nets, les Wizards et un passage aux Clippers.

Pour Chris Bosh, la carrière est plus triste. 4ème choix de la draft 2003, draft historique au possible, avec LeBron James, Carmelo Anthony ou Dwyane Wade, il a mené Toronto pendant 7 ans, avant de rejoindre le Miami Heat en 2010. Aux côtés de LeBron James et Dwyane Wade, ils vont remporter 2 titres (2012, 2013) et marquer l’histoire comme la première superteam formée à partir de la free agency. Malheureusement, il devra mettre un terme à sa carrière en 2016, à 33 ans, suite à la détection de caillots de sang dans sa jambe. Il aura participé à 11 All Star Game durant sa trop courte carrière.

Pour Chris Webber, l’intronisation au Hall of Fame commençait à se faire attendre. Cela faisait 5 ans que l’ailier fort était dans les finalistes sans jamais réussir à franchir le cap. C’est désormais chose faite pour le leader des Kings 2002. Le leader de cette magnifique équipe coachée par Rick Adelman entre 1998 et 2005, un des jeu les plus beaux jamais vu en NBA. Pas de titre pour eux, à cause de ce qu’on peut reconnaitre comme le plus gros scandale arbitrale de l’histoire, avec le game 6 de la série Lakers-Kings de 2002, où la fin de match est offerte sur un plateau par les arbitres à Los Angeles. Pour le palmarès individuel, le numéro 4 doit se contenter de 5 sélections dans une All NBA Team et 5 sélections au All Star Game.

On clôture la liste par le défenseur de la bande. Ben Wallace, mythique pivot des Pistons champions en 2004, aux côtés de Chauncey Billups, RIP Hamilton et Rasheed Wallace. Leur acte le plus mythique ? Avoir stoppé les Lakers de Shaquille O’Neal et Kobe Bryant et qui voyaient bien accrocher une quatrième bague à leur main. Pour le côté individuel, Ben Wallace a réussi l’exploit d’être élu 4 fois défenseur de l’année (record détenu avec Dikembe Mutombo), 4 All Star Game, 4 All NBA Team et 5 All Defensive Team. Tout ça en étant non-drafté.

Une belle cuvée nous attend donc en 2022. Peut-être un peu moins légendaire que celle de 2021, mais pas moins intéressante. Les années 2000 seront mis à l’honneur, et on aura une cérémonie sous le signe de la défense et le trashtalking. Pas mal non ?

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités