Connect with us

Actualités

Nicolas Batum raconte son coup de foudre avec Victor Wembanyama… à seulement 14 ans

NBA – Après Rudy Gobert, ce fut au tour de Nicolas Batum de parler du phénomène Victor Wembanyama. Le joueur des Clippers a raconté sa première rencontre avec le futur candidat de la draft 2023. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il fut choqué de voir un tel talent à l’œuvre.

A l’image de Rudy Gobert, Nicolas Batum a rencontré Victor Wembanyama alors que ce dernier n’avait que 14 ans. A l’époque, Nico Batum avait déjà parlé entendu du bonhomme mais comme beaucoup, il ne l’avait jamais vu à l’œuvre. A ce moment (2018), Batum est en stage avec l’équipe de France et alors qu’il doit partir avec le bus de l’équipe nationale, il veut rester quelques instants pour voir Victor Wembanyama. C’est le coup de foudre, il contacte Tony Parker dans la foulée. Pour lui, ce n’est pas simplement le futur du basket français, c’est le futur tout court qu’il a vu sous ses yeux :

« Après l’avoir regardé, j’ai appelé Tony Parker car nous sommes associés à l’ASVEL. J’ai dit à Tony : « J’ai la prochaine star. Je viens de le voir. Ce gamin est insensé. Il va être incroyablement bon.

Je ne dis pas ça pour le basket français, mais pour le basket tout court. En France, il y a moi, Fournier, Gobert… Mais quand je dis que c’est le prochain, je parle du monde du basket. La hype autour de lui est similaire à celui qui entourait Luka Doncic il y a quatre ans. » Nicolas Batum via Chris Haynes

Ce sont des paroles fortes de la part de Nicolas Batum. On a pu le voir lors de la semaine passée, c’est un véritable tremblement de terre qui a eu lieu aux USA. Victor Wembanyama ne pouvait pas mieux se montrer que ça et les ricains ne font que parler de lui maintenant. Entre ses performances, ses skills, ses apparitions, ses interventions face à la presse et le respect de ses pairs. Il a tout pour être le meilleur prospect depuis Lebron James et c’est ce que beaucoup de scouts annoncent. La France va enfin pouvoir se remettre à briller à la hauteur de Tony Parker.

Bon visiblement, tout le monde a rencontré Victor Wembanyama à 14 ans. C’est dommage que l’aventure à l’ASVEL n’ait duré qu’une saison mais Batum aura l’occasion de le recroiser en équipe nationale lors de la prochaine coupe du monde et surtout lors des jeux olympiques à Paris.

Quand Tony Parker sort de sa retraite et prend du temps pour coacher le Naruto de la NBA, José Alvarado

2 Comments

2 Comments

  1. Pingback: Nicolas Batum raconte avec beaucoup d'émotion comment il a dû revivre la mort de son père lors de la draft

  2. Pingback: Le contre absolument dingue de Victor Wembanyama sur un alleyoop : arrêter un 1 vs 2 en contre-attaque en haut altitude n'est pas censé être impossible ?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités