Lonzo Ball crucifie les Nets et rapproche les Bulls du sommet à l'Est : défense de fer et dagger le mélange idéal pour s'imposer
*
Connect with us

Actualités

Lonzo Ball crucifie les Nets et rapproche les Bulls du sommet à l’Est : défense de fer et dagger le mélange idéal pour s’imposer

Source Photo : USA Today Sports

Hier soir, c’était le choc des titans à l’Est. Les Nets, premiers, recevaient les Bulls, deuxièmes. Au terme d’un match spectaculaire, c’est Lonzo Ball qui a plié le match pour Chicago, terminant son match bien complet.

8 points, 9 rebonds, 7 passes décisives. La ligne statistique de Lonzo Ball a déjà été mieux garnie et pourtant, son match a été assez bon hier soir. Face à un client plus que sérieux, le meneur des Bulls a su rester en retrait et faire briller ses coéquipiers, avant de lui-même se distinguer dans le meilleur des moments. Pas en réussite au tir (3/10 et 2/7 à trois points), il mettra le panier le plus important, le dagger à 20 secondes de la fin alors que le score est de 117-115. Un panier à trois points parfaitement exécuté, sur un service parfait de DeMar DeRozan. Son coéquipier l’a d’ailleurs félicité et confirme la confiance qu’il place en lui.

« C’est énorme. Nous lui faisons confiance. Je dis à tous les gars : « Je me fiche que vous ratiez 10 tirs d’affilée. Tirez sur le suivant. » Cela montre bien qui est « Zo ». J’avais la plus grande confiance quand je l’ai vu se placer pour ce trois points, je savais qu’il allait le mettre. »

L’apport de Lonzo Ball se ressent aussi de l’autre côté du terrain. Du haut de son 1m98, il est assez grand pour un meneur et par conséquent très gênant pour les guards adverses. La défense ne se joue pas que sur le physique, mais aussi dans l’intention. La preuve ? Il comptabilise 3 contres et 2 interceptions sur ce match. Hier soir, James Harden a fait les frais de l’étreinte concoctée par Zo. The Beard termine à seulement 14 points, à 5/21 au tir dont 1/5 derrière l’arc. Face à un porteur de balle comme lui, Lonzo Ball est à l’aise pour coller son adversaire et le harceler sur une possession complète.

Pour les Bulls, c’est un nouveau succès important qui s’ajoute. Ce n’est pas la première fois et ce ne sera sûrement pas la dernière fois que l’on félicite et que l’on reconnaît tout le talent de ce groupe, clairement décidé à se hisser tout en haut de la conférence Est. L’alchimie est parfaite, le collectif brille et les individualités prennent le dessus lorsque c’est nécessaire. Chicago assure par ailleurs dans les grands rendez-vous, puisque c’est la deuxième fois de la saison que la franchise de l’Illinois s’impose face à Brooklyn. D’autres belles victoires contre les Clippers, les Lakers, les Knicks, le Jazz ou encore les Mavs sont à noter.

Lonzo Ball est décisif et cela suffit à faire le bonheur des Bulls. Son intégration est parfaite, le staff et ses coéquipiers ont parfaitement compris le joueur, aussi bien son jeu que sa mentalité, et cela explique pourquoi son adaptation est aussi rapide et efficace à l’avantage de Chicago.

Lonzo Ball a des regrets sur ses années Lakers : « Je n’ai pas été à la hauteur »

2 Comments

2 Comments

  1. Pingback: Steve Nash heureux d'avoir un vétéran comme Paul Millsap : "Il fait un petit peu de tout"

  2. Pingback: Grayson Allen a voulu mettre fin à la carrière d'Alex Caruso : une faute dangereuse digne du dirty player

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités