Jayson Tatum se marre des critiques suggérant qu'il s'en fout de gagner : "J'ai ri parce que je sais que ce n'est pas vrai"
*
Connect with us

Actualités

Jayson Tatum se marre des critiques suggérant qu’il s’en fout de gagner : « J’ai ri parce que je sais que ce n’est pas vrai »

Source Photo : NBA

Doté d’un talent indéniable pour la balle orange, Jayson Tatum ne connaît toujours pas les résultats collectifs espérés au début de sa carrière. Pour certains, la star des Celtics préférait d’abord briller individuellement avant de vouloir gagner, ce qui a le don de l’amuser.

Arrivé en NBA en 2017, Jayson Tatum était arrivé dans un cadre idéal à Boston. Premiers à l’Est puis finalistes de conférence, les Celtics avaient déjà des bases solides et se présentaient comme des contenders. Un sentiment qui se confirmait par la jeunesse de l’effectif et donc du talent à développer et l’arrivée de Kyrie Irving. Depuis, beaucoup de choses se sont passées, mais Jayson Tatum n’a pas cessé de progresser et est devenu le franchise player de cette franchise mythique. Pourtant collectivement, les C’s sont moins impressionnants. La fin du cycle de Brad Stevens se ressent et aujourd’hui, l’équipe avec Jay-T en tête gondole n’est plus favorite. Cette situation est l’occasion pour les détracteurs de l’ailier de s’en prendre à lui.

« Jayson Tatum est Jayson Tatum. Je ne pense pas qu’il s’intéresse à gagner maintenant, et si c’est le cas, c’est selon ses termes. Il ne veut pas marquer 15 points et gagner. Il veut marquer 39 points et marquer. »

Voici les mots d’un assistant-coach de NBA, qui a préféré rester anonyme en balançant cette déclaration après la victoire de Boston face à Toronto avec un Jayson Tatum à seulement 8 points. Après 24 rencontres, il tout de même à un niveau All-Star : 25 points de moyenne, presque 9 rebonds et 4 passes décisives. Il est vrai cependant que les hommes d’Ime Udoka sont seulement 7èmes avec un bilan de 13-11 et des rencontres pas toujours bien gérés par les Celtics alors que l’ailier au numéro 0 assure au scoring. Ces rumeurs d’un Jayson Tatum en stat padder ne sont pas tombés dans l’oreille d’un sourd, puisque le principal intéressé en rigole.

« J’ai rigolé. Je pense que lorsque les gens sont contrariés ou que vous obtenez une réaction de quelqu’un, c’est probablement parce qu’ils ont l’impression que c’est un peu vrai. Mais j’ai ri parce que je sais que ce n’est pas vrai. Je sais que mes coéquipiers, mes entraîneurs, tous ceux que j’ai connus, l’égoïsme est la dernière chose. »

Lors des derniers playoffs, Jayson Tatum s’était déjà affirmé comme un leader malgré l’élimination face aux Nets. Bon coéquipier lorsqu’il n’était pas la superstar, il a naturellement endossé son nouveau rôle, cette nouvelle dimension sans renier sans mentalité et ses principes. D’ailleurs, Brad Stevens, son ex-entraîneur et désormais président des opérations basket, confirme l’esprit de compétitif du bonhomme : « C’est fantastique d’être autour de ce gars tous les jours. Il aime gagner. Ce type est compétitif. Je le sais pour sûr. Je suis content qu’il soit un Celtic.« 

Entre cette dernière sortie et les propos de Marcus Smart, Jayson Tatum cumule pas mal de critiques en ce début de saison. Seulement, il n’y a pas 15 000 solutions pour lui de fermer des bouches : porter les Celtics le plus haut possible et le faire gagner en playoffs.

Marcus Smart en a marre d’être dans le corner et fait la morale à Jayson Tatum et Jaylen Brown : « Ils ne vont pas passer la balle. C’est quelque chose qu’ils doivent apprendre »

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités