Les Pelicans ne gagnent pas mais surtout ils ne communiquent pas : attention à la crise en Louisiane ! – The Daily Dunk
Connect with us

News

Les Pelicans ne gagnent pas mais surtout ils ne communiquent pas : attention à la crise en Louisiane !

Source photo : Clutchpoints

Entre la draft NBA de Zion Williamson, les bonnes contreparties récupérées dans l’échange d’Anthony Davis et une free-agency rondement menée, les Pelicans faisaient parties des équipes les plus hypes à l’orée de cette saison régulière. Mais quelques mois plus tard, entre le fait que le rookie n’ait pas encore disputé une seule minute sur les parquets et les résultats de l’équipe, les espoirs sont déjà bien loins… Pus important encore le groupe ne semble pas très bien vivre.

Echangés contre Anthony Davis cet été, Lonzo Ball, Brandon Ingram et Josh Hart semblaient plus que ravis de leur nouvelle destination, notamment ce dernier qui montrait sur les réseaux sociaux qu’il s’acclimatait parfaitement à sa nouvelle ville. De l’extérieur le groupe semblait en confiance et avec le couteau entre les dents et pas mal de fans imaginaient déjà les Pels jouer les poisons dans la course aux playoffs. Et puis CRAC, Zion Williamson se blesse, Lonzo Ball, Jrue Holiday et Derrick Favors font des allers-retours à l’infirmerie et les défaites s’enchainent. Actuellement sur une série de 10 défaites d’affilée, le vestiaire ne se porte pas bien et Alvin Gentry déplore un grand manque de communication au sein de son groupe :

 » C’est un groupe  très calme. Ils ne parlent pas beaucoup de toute façon. Même dans l’avion ou à table. Ce n’est pas un groupe très vocal. Mais on se doit de communiquer sur le terrain. Quand on le fait on est plutôt solide.  » Alvin Gentry via New-Orleans Advocate

Sympa l’ambiance… En entendant ça c’est Kawhi Leonard qui risque d’avoir envie de se joindre à ce genre de groupe. Rare vétéran de ce groupe, JJ Redick sait qu’un groupe qui ne parle pas va droit dans le mur. L’équipe doit faire des efforts et s’en nourrir. Selon lui ses coéquipiers se laissent rapidement aspirer par ce qui les entoure, alors autant faire en sorte que l’environnement soit positif et appliqué et il n’hésite pas à donner de la voix même en plein match pour secouer son équipe. Même constat pour Jrue Holiday, qui appelle tout le monde à jouer plus dur et multiplier les efforts.

Avec Zion Williamson attendu d’ici quelques semaines, espérons que cela insuffle un second souffle à cette équipe qui en a cruellement besoin. Energizer dans son ADN, le freak de Duke aura la lourde tâche de réveiller ses coéquipiers afin que les Pelicans lancent enfin leur saison. Jeune mais encore indiscipliné, ce roster ne manque pas d’atouts, mais à eux de se donner les moyens de leur talent.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.







More in News