Connect with us

Actualités

Les 50 meilleurs joueurs de la saison 2019-2020 : Places 25 à 21

Si la saison 2019-2020 comportera pour toujours un astérisque dans l’histoire en raison de sa suspension brutale le 12 Mars dernier, elle nous laisse tout de même un échantillon de matchs suffisant en vue de tirer des conclusions. A l’heure où nous attendons le retour de la NBA, le temps est  venu de considérer la saison régulière terminée, afin d’attribuer les récompenses annuelles. Ainsi, après avoir décerné les habituels trophées de fin de saison puis les All-NBAAll-Rookie et All-Defensive Teams, c’est désormais l’heure du Top 50 de la saison régulière 2019-2020 avec les meilleurs joueurs de l’exercice en cours.

Sachez avant tout que ce Top 50 ne porte uniquement que sur la saison 2019-2020, le but n’est pas de classer les joueurs mais leurs saisons individuelles et collectives respectives. Il s’est élaboré en fonction d’une avalanche de critères : niveau de jeu individuel, bilan collectif, impact sur le terrain, accomplissements, rapport niveau/rôle du joueur, nombre de matchs disputés… Après s’être plongé dans une tonne d’analyse de matchs, de highlights et de chiffres de la saison, voici le top 50 qui en est sorti. Et quand bien même l’idée de ce top est d’être le plus objectif possible, la sensibilité entretenue vis-à-vis de la balle orange n’est évidemment pas la même pour tous, vous verrez ainsi des choix que vous pourrez considérer comme blasphématoires. Le débat est ouvert et on attend votre top de pied ferme !

Avant de rentrer dans le vif du sujet, un gros s/o aux joueurs qui auraient très certainement fait partie de ce top si les blessures les avaient laissées tranquilles : on pense évidemment à Kevin Durant, Stephen Curry, Klay Thompson, Kyrie Irving, Karl-Anthony Towns, John Wall, Jusuf Nurkic… et consorts.

 

PLACES 50 à 46

PLACES 45 à 41

PLACES 40 à 36

PLACES 35 à 31

PLACES 30 à 26

PLACE 25 : DOMANTAS SABONIS

Stats : 18,5 points, 12,4 rebonds, 5 passes en 35min / 54% au tir, 25% à 3pts et 72% aux lancers (62 matchs).

Si les Pacers n’ont pas profité de leur franchise player Oladipo en raison de ses pépins physiques, Indiana a néanmoins bénéficié de l’explosion de Sabonis. Arrivé aux côtés de Victor dans le trade en échange de Paul George, le lituanien est désormais une exceptionnelle force intérieure que personne n’arrête. Véritable monstre physique, Domantas est une terrible menace pour les raquettes adverses, de par sa puissance, sa présence au rebond et son incroyable QI basket lui offrant une exceptionnelle lecture du jeu. Jamais Indiana ne serait parvenu à rester une forte équipe de l’Est sans l’ascension de leur européen. Reste à ce que Domantas maintienne ce level All-Star lors du retour à 100% d’Oladipo, et les Pacers auront de quoi faire trembler plusieurs équipes de l’Est.

PLACE 24 : BEN SIMMONS

Stats : 16,7 points, 7,8 rebonds, 8,2 passes, 2,1 interceptions en 36 min / 58% au tir et 63% aux lancers (54 matchs)

Oui, Ben Simmons va bientôt boucler sa troisième saison sans shoot, et aucun progrès ne semble prévisible dans ce secteur du jeu pour l’australien, tant il peine dans cet exercice. Mais parlons sérieusement : dans quel autre compartiment le 1st pick de la Draft 2016 n’est-il pas élite ? Que cela soit à la passe, où il fait preuve d’une créativité hors norme, en pénétration où son physique le rend difficile à défendre, au rebond ou bien en défense où il s’est tout simplement hissé parmi les meilleurs de cette ligue, Ben Simmons est un joueur sensationnel. Sans une once de shoot, il score presque 17 points de moyenne, et son impact des deux côtés du terrain est invraisemblable. Alors oui, les 76ers se porteraient bien mieux si Simmons savait shooter, mais nul doute que le trader n’est pas la meilleure solution. Espérons pour Phily que la suspension leur permette de régler leurs soucis d’alchimie et que le duo Simmons/Embiid soit enfin le moteur d’un réel prétendant au titre.

PLACE 23 : BRANDON INGRAM

Stats : 24,3 points, 6,3 rebonds, 4,3 passes, 1 interception en 34min / 47% au tir, 39% à 3pts et 86% aux lancers (56 matchs)

Nous y sommes. Le 2ème choix de la Draft 2016 a explosé. Brandon Ingram dévoile enfin toute l’étendue de son talent et la plupart des fans NBA ont les yeux écarquillés devant ce joyau. Prolifique et efficace, impactant des deux côtés du terrain, BI à rappelé à l’ensemble de la planète basket pourquoi il avait été sélectionné si haut en 2016. Son élégance et son aisance technique le rendent tout bonnement magnifique à voir jouer. Malgré d’affreux résultats en début de saison lorsqu’il était à la tête de l’équipe ainsi qu’une légère baisse de son rendement offensif lors du retour de Zion, Brandon devrait re-signer au max à New Orleans lors de la Free-Agency et l’avenir des Pels s’en annonce radieux.

PLACE 22 : TRAE YOUNG

Stats : 29,6 points, 4,3 rebonds, 9,3 passes, 1,1 interceptions en 35min / 44% au tir, 36% à 3pts et 86% aux lancers (60 matchs)

Difficile de croire que Trae Young n’est que 22ème de ce classement à la lecture de ses statistiques. Et pourtant. Certes, le meneur des Hawks a fait preuve d’un génie stupéfiant sur le terrain cette saison, et nul doute qu’il faudra compter sur lui pour être l’un des visages de la ligue dans les années à venir. Ses passes venues d’ailleurs, son handle, son audace et sa capacité à shooter de n’importe où font de lui un attaquant formidable. Mais qu’en est-il de ses lacunes de l’autre côté du terrain ? Et surtout, qu’en est-il de son leadership ? Bien sûr, le Franchise Player d’Atlanta est jeune, tout comme ses coéquipiers, et Trae a montré à de nombreuses reprises qu’il était présent dans les grands moments pour emmener les siens vers la victoire. Mais les Hawks pointent à la 14ème place de l’Est, et il faudra que cela change si Young veut passer un cap dans cette ligue.

PLACE 21 : BAM ADEBAYO

Stats : 16,2 points,10,5 rebonds, 5,1 passes, 1,2 interceptions, 1,3 contres en 34 min / 57% au tir et 69% aux lancers (65 matchs).

Le favori au titre de MIP pointe à la 21ème place du top 50. De simple role player à All-Star, l’ascension de Bam Adebayo est tout bonnement fantastique. Son explosion explique en partie le retour du Heat au sein du gratin de la conférence Est. Capable de défendre sur les cinq postes, sa rapidité latérale, ses appuis et sa force physique font de lui un incroyable leader défensif aux côtés de Jimmy Butler. Et non seulement sa défense le classe parmi les tous meilleurs défenseurs de la ligue, mais Bam sort aussi du lot par son apport offensif. Sa créativité et sa grandiose vision du jeu font de lui un très bon playmaker et ses nombreux triple-double peuvent en attester, d’autant plus qu’il représente une réelle menace offensive dans la raquette. Nul doute que l’avenir du Heat s’annonce brillant si Adebayo continue de porter les couleurs de la franchise floridienne.

C’est tout pour la fin du top 30. De 25 à 21, Domantas Sabonis, Ben Simmons, Brandon Ingram, Trae Young, Bam Adebayo. On se retrouve vite pour la rentrée dans le top 20.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"













More in Actualités