*
Connect with us

Actualités

Les 50 meilleurs joueurs de la saison 2019-2020 : Places 40 à 36

meilleurs joueurs de la saison

Si la saison 2019-2020 comportera pour toujours un astérisque dans l’histoire en raison de sa suspension brutale le 12 Mars dernier, elle nous laisse tout de même un échantillon de matchs suffisant en vue de tirer des conclusions. A l’heure où nous attendons le retour de la NBA, le temps est  venu de considérer la saison régulière terminée, afin d’attribuer les récompenses annuelles. Ainsi, après avoir décerné les habituels trophées de fin de saison puis les All-NBAAll-Rookie et All-Defensive Teams, c’est désormais l’heure du Top 50 de la saison régulière 2019-2020 avec les meilleurs joueurs de l’exercice en cours.

Sachez avant tout que ce Top 50 ne porte uniquement que sur la saison 2019-2020, le but n’est pas de classer les joueurs mais leurs saisons individuelles et collectives respectives. Il s’est élaboré en fonction d’une avalanche de critères : niveau de jeu individuel, bilan collectif, impact sur le terrain, accomplissements, rapport niveau/rôle du joueur, nombre de matchs disputés… Après s’être plongé dans une tonne d’analyse de matchs, de highlights et de chiffres de la saison, voici le top 50 qui en est sorti. Et quand bien même l’idée de ce top est d’être le plus objectif possible, la sensibilité entretenue vis-à-vis de la balle orange n’est évidemment pas la même pour tous, vous verrez ainsi des choix que vous pourrez considérer comme blasphématoires. Le débat est ouvert et on attend votre top de pied ferme !

Avant de rentrer dans le vif du sujet, un gros s/o aux joueurs qui auraient très certainement fait partie de ce top si les blessures les avaient laissées tranquilles : on pense évidemment à Kevin Durant, Stephen Curry, Klay Thompson, Kyrie Irving, Karl-Anthony Towns, John Wall, Jusuf Nurkic… et consorts.

PLACES 50 à 46

PLACES 45 à 41

PLACE 40 : MALCOLM BROGDON

Stats : 16,3 points, 4,7 rebonds, 7,1 passes en 30mins / 44% au tir, 31% à 3pts et 89% aux lancers (48 matchs)

Véritable médiateur d’Indiana, Malcolm Brogdon a montré l’étendue de son talent à la mène des Pacers tout au long de la saison. Si son départ ne s’est pas traduit dans les résultats, les Bucks peuvent tout de même regretter la perte du Rookie de l’année 2017, tant il est un joueur utile et intelligent. Très bon défenseur, shooteur et playmaker, le combo-guard s’est parfaitement intégré dans l’Indiana au point d’en devenir un leader de la franchise et l’une des principales raisons des bons résultats des Pacers. En réussite lorsqu’il s’est agit de prendre les choses en main sans Oladipo, Brogdon doit désormais s’habituer au retour du Franchise Player d’Indiana, en vue de former un magnifique back-court à l’avenir.

PLACE 39 : SHAI GILGEOUS ALEXANDER

Stats : 19,3 points, 6,1 rebonds, 3,3 passes, 1,1 interceptions en 35 mins / 47% au tir, 35% à 3pts et 80% aux lancers (63 matchs).

Si – comme bon nombre de spectateurs à l’instant du trade l’ont pensé – vous êtes toujours d’accord pour dire que Shai-Gilgeous Alexander, Danilo Gallinari en plus de 6 picks de Draft est une contrepartie dérisoire en échange de Paul George, réveillez-vous, car le jeune Shai a clairement démontré sa valeur cette année. En effet, sous l’égide de Chris Paul et des vétérans d’OKC, une star est née à Oklahoma. Impressionnant balle en main, l’arrière a éclaboussé la planète basket de son talent à travers ses incroyables drives, son élégance et sa capacité à répondre présent lorsque l’équipe en a besoin. S’il doit encore progresser à la passe, au shoot et en défense (bien qu’il soit déjà correct dans ces compartiments du jeu), OKC tient entre ses mains une pépite, un diamant qu’il faudra polir en vue de représenter l’avenir de la franchise.

PLACE 38 : MONTREZL HARRELL

Stats : 18,6 points, 7,1 rebonds, 1,7 passes, 1,1 contre en 27mins / 58% au tir et 66% aux lancers (63 matchs).

Cette année encore, Montrezl Harrell a montré son incroyable impact en sortie de banc pour les Clippers. Le soldat a augmenté ses statistiques par rapport à l’an passé malgré les arrivées de Kawhi et PG et il ne cesse de s’améliorer. Le pivot est devenu une véritable menace intérieure à travers son hustle, son incroyable présence au rebond et ses bonnes qualités de finition près du cercle. Si les Clippers ont parfois été pointés du doigt pour leur irrégularité et leur fâcheuse tendance à choisir leurs matchs, Montrezl est l’un de ceux que cette critique ne concerne pas. Toujours présent, le pivot ne rechigne jamais et n’hésite pas à mettre la tête là ou certains n’osent poser le pied, quelque soit le contexte ou l’adversaire, et ce chaque minute où il sera sur le parquet. Harrell sera bien évidemment de la partie pour aider les Clippers à  décrocher cette bague tant convoitée.

PLACE 37 : LOU WILLIAMS

Stats : 18,7 points, 3,1 rebonds, 5,7 passes en 29 mins / 41% au tir, 36% à 3 points et 86% aux lancers (60 matchs).

Bis repetita pour Lou’ Will qui s’inscrit une fois de plus parmi les meilleurs sixièmes hommes de la ligue aux côtés de son pote Montrezl Harrell. Double tenant du titre de 6th man of thé year, Lou est déterminé à faire le threepeat cette année. Si on le connaît pour sa fabuleuse capacité à scorer en sortie de banc, l’arrière a montré à de nombreuses reprises cette saison qu’il pouvait organiser l’attaque des Clippers et jouer tel un vrai meneur de jeu, en témoigne ses 6 passes décisives de moyenne. Clutch, létal en attaque et très utile pour palier aux difficultés à la mène des Clippers, Lou Williams sera sans conteste un élément fondamental de la quête du titre des Clippers.

PLACE 36 : DENNIS SCHRODER

Stats : 19 points, 3,7 rebonds, 4,1 passes en 31mins / 47% au tir, 38% à 3pts et 84% aux lancers (63 matchs).

Vous l’aurez compris, difficile de faire un classement en séparant de plus d’une place les trois prétendants les plus probables au titre de sixième homme de l’année. Juste devant les deux Clippers, Dennis Schröder est notre favori à la succession de Lou’ Will. Si son niveau de jeu laissait parfois à désirer la saison passée, le meneur allemand a clairement step-up cette année. Plus clutch, plus juste dans ses choix et bien plus régulier, Dennis s’est imposé comme une pièce maîtresse du Thunder en devenant le facteur X en sortie du banc. Bénéficiant de plus d’espaces pour exprimer son talent qu’auparavant, le meneur a saisi les opportunités et s’est amélioré à 3 points et à mi distance tout en restant diablement efficace en pénétration. Au vu de son impact sur la saison du Thunder, le titre de 6th man of the year lui tend les bras.

C’est tout pour ces places 40 à 36 du top 50. De 40 à 36, Malcolm Brogdon, Shai Gilgeous-Alexander, Montrezl Harrell, Lou’ Williams, Dennis Schröder. On se retrouve vite pour la fin du top 40.

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Le TOP 10 des 50 meilleurs joueurs de la saison 2019-20

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités