Le retour à la réalité est difficile pour Trae Young : 8 points à 1/12 au shoot et 0/7 à 3 points, le Heat a explosé les Hawks avec détermination !
*
Connect with us

Actualités

Le retour à la réalité est difficile pour Trae Young : 8 points à 1/12 au shoot et 0/7 à 3 points, le Heat a explosé les Hawks avec détermination !

1er match de la soirée du dimanche de Pâques, les Hawks ont eu la vie dure. Le playin est déjà très loin et ils ont vite compris ce que c’était de jouer face à une équipe jouant le titre. Trae Young s’est fait détruire, à l’image de son équipe. Le danger est venu de partout côté Heat, sans parler d’une défense suffocante.

L’ambiance était spéciale pour l’ouverture de cette série, qui parait déséquilibrée à tout point de vue. Peut être à cause de l’horaire (13 heures) ou tout simplement de l’appréhension du 1er match, le Heat et les Hawks mettent du temps à mettre dedans. Miami ne mène que de 6 points après un quart-temps et pourtant, la franchise coachée par Spo domine de la tête et des épaules ce 1er quart-temps, la faute à des turnovers bêtes et des lancers concédés. Trae Young a dû mal à se créer des shoots à l’image de beaucoup de ses coéquipiers. L’image de ce début de match, c’est bien entendu l’embrouille entre lui et Jimmy Butler. Cela donne le ton dans un match à haute intensité malgré une certaine maladresse, due à l’intensité de l’événement mais ce mini événement va réussir à lancer le match des locaux. Si Miami domine grâce à ses shooteurs, les coéquipiers de Jimmy Butler n’arrivent pas à faire le trou à cause d’un Gallinari toujours aussi bon pour rentrer des shoots compliqués. Au 2ème quart-temps, le Heat commence à monter en pression et leur jeu collectif parle pour eux, devant des Hawks qui ne trouvent pas de solution. Miami fait bouger le ballon et les shooteurs en profitent à l’image de Lowry, qui lance un petit momentum.

Trae Young a ainsi réalisé un très mauvais match, poussé dans ses retranchements par la défense de Miami : 8 points à 1/12 au shoot et 0/7 à 3 points. Sans Clint Capela, il ne peut pas vraiment varier le jeu global de son équipe, qui est focalisé sur les extérieurs. Impossible ou presque d’avoir des layups faciles ou même un petit teardrop. Autre facteur qui a embêté Trae Young, c’est la défense « tout switch » du Heat. Jimmy Butler était le défenseur attitré sur Trae Young mais à chaque écran, il se retrouvait avec Bam Adebayo ou PJ Tucker. Dans ces conditions, difficile de trouver des shoots pour se mettre en confiance. Offensivement, le Heat récite son basket collectif. 4 joueurs à 10 points ou plus, une adresse globale à 52.4% au shoot, dont 47.4% à 3 points. Symbole d’une attaque en forme, Duncan Robinson a pris feu avec 27 points en 23 minutes en shootant à 9/10 dont un 8/9 à 3 points. Jimmy Butler a logiquement fait son match avec 21 points à 9/15 au shoot, 6 rebonds et 4 passes décisives.

Le Heat a fait le match le plus convaincant de la première journée de playoffs. Une victoire de 30 point ou 5 points ne fait aucune différence. Miami doit continuer d’être sérieux au prochain match afin de faire le break et mettre une pression non négligeable à Atlanta.

La NBA pour les nuls : c’est quoi les playoffs et comment ça marche ?

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités