Trae Young crucifie les Lakers dans le dernier quart : 36 points, 12 passes décisives, 5 rebonds et une clutchitude divine
*
Connect with us

Actualités

Trae Young crucifie les Lakers dans le dernier quart : 36 points, 12 passes décisives, 5 rebonds et une clutchitude divine

Atlanta avait pour objectif de poursuivre sa série de wins, une mission accomplie non sans difficulté. Face à des Lakers impliqués, les Hawks ont eu besoin d’un énorme Trae Young pour venir à bout de la brigade de Los Angeles.

Pour une fois, les Lakers entrent bien dans la rencontre. Au cours de la première période Malik Monk (19 points à 7/8 dont 4/5 à trois points, 6 rebonds) et Anthony Davis (18 points à 7/11) portent Los Angeles offensivement. Des deux côtés, les défenses sont assez passives. Assez surprenant de la part des Hawks qui se montraient plus physiques ces derniers matchs. Atlanta finit par raccrocher le wagon en profitant des balles perdues des Angelinos (11 TO) et en s’appuyant sur le duo Trae Young (16 points, 6 assists) – John Collins (14 points, 4 rebonds, 3 interceptions). Les équipes se neutralisent au moment où la second unit fait son entrée sur le parquet. Ce temps accordé au remplaçant ne sera pas pour autant un garbage time visuel, Melo et THT assurent pour les pourpres et ors tandis que les faucons comptent sur l’adresse de Gallinari, Lou Will et Wright. Une fois les titulaires revenus, AD et Ice Trae reprennent les commandes de leur équipe respective. Monk continue aussi sa belle performance au scoring, plantant même un buzzer à la pause. Concernant Russell Westrbook, il se met enfin en route et prend en confiance dans les dernières minutes du deuxième quart-temps. Un temps-fort pour lui qui se résume par un temps d’accélération de la part des Lakers pour clôturer une première mi-temps portée vers l’attaque avec des possessions très courtes et des équipes très adroites (71% pour LA, 58% pour Atlanta).

Rythme beaucoup plus lent pour démarrer le troisième quart-temps. Atlanta revient grâce à des passes de génie de Trae Young de son camp, de quoi rendre un bel hommage au futur retraité Tom Brady. Il commence sérieusement à chauffer. Pendant que la machine s’enraie pour LA, ça verrouille mieux de l’autre côté. Le match devient plus haché, avec beaucoup de fautes et beaucoup de lancers. Cependant, les Lakers reprennent un écart de dix points à l’aube du dernier quart en cernant bien Trae Young, avec des prises à deux. Les Hawks semblent même perdre le fil, encore une fois en fin de quart-temps, en prenant des tirs compliqués. Le glas de la fin s’apprêtait à sonner, mais c’était sans compter sur un Trae Young en mission ce soir : 36 points, 12 passes décisives, 5 rebonds. Ice Trae permet à Atlanta de revenir dans le quatrième quart-temps. La lutte devient intense mais tourne rapidement à l’avantage des habitués de la State Farm Arena. Entre alley-oops et tirs du parking, Trae Young prend les clés du match et fait une mixtape totale sur la défense des Lakers incapable de réagir. Grosse victoire des Hawks. Mention au dunk incroyable d’Okongwu.

7ème victoire de rang pour Atlanta. La belle série continue pour les Hawks porté par un Trae Young qui assume son statut de starter All-Star. La dynamique est inverse pour les Lakers qui s’inclinent pour la troisième fois d’affilée.

2 Comments

2 Comments

  1. Pingback: Nicolas Batum trolle un fan enragé : il y a de l'amour mais aussi de la haine de la part de Charlotte, le contrat est mal passé pour certains

  2. Pingback: Le retour à la réalité est difficile pour Trae Young : 8 points à 1/12 au shoot et 0/7 à 3 points, le Heat a explosé les Hawks avec détermination !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités