Jayson Tatum voulait briller devant Kyrie Irving et Kevin Durant : "le genre de moments dont, enfant, vous rêviez et attendiez avec impatience"
*
Connect with us

Actualités

Jayson Tatum voulait briller devant Kyrie Irving et Kevin Durant : « le genre de moments dont, enfant, vous rêviez et attendiez avec impatience »

Jayson-Tatum
Source Photo : USA Today

54 points, 34 en deuxième mi-temps, 18 dans le dernier quart temps, c’est la poésie écrite par Jayson Tatum hier soir dans la victoire face aux Nets, et en prime-time européen s’il vous plait. Si vous aviez choisi l’option Netflix & Chill  avec votre plan Tinder du dimanche soir, désolé de vous dire que vous avez fait le mauvais choix.

Parce que si on vous avait prévenu qu’une douce (forte) odeur de playoff régnerait hier soir au TD Garden, dans la réception des Nets par les Celtics, vous auriez sans aucun doute utilisé le précieux joker cas-contact ou faussement covidé pour fuir vos responsabilités. Car la crainte d’un match indigeste, souvent propre aux matchs que la grande ligue programme tôt dans l’après-midi, s’est très vite dissipée pour laisser place à une masterclass offerte par celui qui vient de fêter ses 24 ans et tous ses contours : un certain Jayson Tatum. La ligne de stat vient mettre un point d’exclamation sur la forme actuelle du joueur et même plus généralement de son équipe : 54 points, 5 rebonds, 3 passes, 16 sur 30 aux tirs, 8 sur 15 à 3pts agrémenté d’un 14-17 aux lancers. Franchise Player. Vous l’avez lu dans l’intro, Jayson Tatum a inscrit 34 points en deuxième mi-temps dont 18 dans le dernier quart (!). Et heureusement d’ailleurs, car ce sont des Nets certes en grande méforme actuellement (4ème revers consécutif et 9ème au classement) mais accrocheurs qui se sont pointés dans l’antre verte. Accrocheurs car Kevin Durant (37 points) a encore décidé de jouer comme un mec qui ne s’est jamais blessé de toute son existence, accrocheurs car Kyrie Irving (19 points) pourtant pas dans son meilleur soir mais qui avait à cœur de répondre aux « Kyrie sucks ! » d’un TD Garden en feu. Malgré les efforts de Brooklyn, rien n’a pu empêcher le Jay d’offrir une performance historique. D’abord en égalant Larry Bird au nombre de match à plus de 50 points (4) et en devenant le premier joueur de la saison en cours à proposer une 2ème sortie à plus de 50 points, après les 51 points inscrits à Washington le 23 janvier dernier. Ça fait beaucoup de chiffres en si peu de phrase tout de même.

« En tant que compétiteur, soir après soir, vous rêvez de jouer ces matchs la. Jouer dans une des meilleures équipe, et affronter une top team qui comprend deux des meilleurs joueurs de la ligue, c’est le genre de moment dont, enfant, vous rêviez et attendiez avec impatience. »

Profitons de ce moment pour poser ça la : depuis la reprise du All-Star Game, Jayson Tatum c’est 34 points, 7 rebonds et 4 passes de moyenne sur les 6 derniers matchs. Le genre de ligne qui permet aux Celtics d’enchainer une 4ème victoire de suite et de grapiller du terrain sur ses concurrents directs (coucou Chicago) en allant s’assoir à la 5ème place à l’Est, avec un bilan qui grimpe à 39 victoires pour 27 défaites. La première moitié de saison très inquiétante de Boston est aujourd’hui bien loin, tant les Celtics semblent métamorphosés. Et même si il est logique d’appuyer sur la performance de Tatum face à un concurrent potentiellement direct en playoff, notons tout de même l’intensité habituelle apportée par Marcus Smart (14 points, 9 passes), le festival de contres proposé par les tentacules de Robert Williams III (5), les 21 points de Brown (dont un dagger salvateur en fin de match) et la résistance d’un papy qu’il ne faut jamais enterrer tant l’expérience est précieuse en la personne d’Al Horford (14 points et 7 rebonds). Next stop pour Boston : Charlotte, en espérant pour les fan des Celtics que ce date d’un soir se passe tout aussi bien.

Dans une conférence Est ultra dense cette année, les Celtics engrangent de la confiance et il est aujourd’hui encore plus dur de parier sur l’équipe qui sortira du lot en playoffs. Mais si les Celtics de ce Jayson Tatum la ne changent pas leur plan, les abonnés du TD Garden doivent déjà bouillir à l’idée de se pointer à la salle en avril. Quoi qu’il se passe d’ici là, une chose est en tout cas déjà sûre : Boston is back. Enfin.

3 Comments

3 Comments

  1. Pingback: Preview playin Nets vs Cavs : l'insouciance des Cavs veut surprendre Kyrie Irving et Kevin Durant

  2. Pingback: En plein ramadan, Kyrie Irving veut apporter de la positivité et s'exprimer sur spiritualité : "J'ai des frères et des sœurs dans le monde entier qui jeûnent avec moi"

  3. Pingback: Kyrie Irving bat son ex pour retrouver une autre ex en playoffs : 34 points à 12/15 au shoot, 3/6 à 3 points, 12 passes devant des valeureux Cavs

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités