Giannis Antetokounmpo n'a pas pu créer l'exploit : les Celtics explosent les Bucks et rejoignent Miami en finale de conférence
*
Connect with us

Actualités

Giannis Antetokounmpo n’a pas pu créer l’exploit : les Celtics explosent les Bucks et rejoignent Miami en finale de conférence

Les Celtics et les Bucks se la donnaient à 21h30 pour le dernier match de la série. Giannis Antetokounmpo savait que son match devait être parfait pour passer mais en face, le collectif des Celtics s’est énervé en seconde mi-temps. Boston file donc vers la finale de conférence pour affronter un ami de longue date : le Miami Heat.

Comment ne pas citer en premier lieu l’homme du match : Grant Williams. Milwaukee a fait un choix stratégique et l’a payé sur le long terme. Les Bucks ont laissé Grant Williams shooter et si dans un premier temps, ça a payé avec un mauvais 1/5 au shoot, un match dure 48 minutes. Le choix était risqué puisque même si Williams n’avait mis que 2 points sur les matchs 6 et 5 cumulés, avec aucun shoot à 3 points rentré mais on parle d’un joueur qui a tourné à 41.2% à 3 points sur la saison. Il n’allait pas raté éternellement avec des positions faciles durant tout le match. Le Celtic terminera à 27 points (record en carrière) et 7 paniers à 3 points. Milwaukee aura été solide dans le 1er quart-temps et puis plus rien. Giannis Antetokounmpo attendait l’aide de son équipe mais les Grayson Allen, Pat Connaughton et consorts n’ont pas vraiment aidé. Hormis un Jrue Holiday adroit et un Brook Lopez étincelant en début de match, les Bucks n’ont pas été au niveau. Pour symboliser une attaque en grande difficulté, ils n’ont inscrit que 38 points en seconde mi-temps. En face, ils en ont inscrit presque le double avec 61 points, de quoi carrément faire rentrer les remplaçants à la fin du 4ème quart-temps.

Les shoots à 3 points furent l’histoire de cette série. Les Bucks ont balancé des briques à foison avec un horrible 4/33 et dans ces conditions, il était impossible de revenir avec la victoire. Giannis Antetokounmpo termine la rencontre à 25 points, 20 rebonds et 9 passes décisives. A l’image de son équipe, il termine à 1/6 dans le dernier quart-temps. Etrangement, il rate des choses faciles en seconde mi-temps comme des layups ou des teardrops qu’il a l’habitude de mettre. Les 21 points de Jrue Holiday et les 15 de Brook Lopez n’y changeront pas grand chose car encore une fois, c’est le désert derrière. Tout semble encore jouable quand Jayson Tatum rejoint le banc dans le 3ème QT pour 4 fautes mais la pluie de 3 points est trop violente pour Milwaukee : 22/55 pour Boston, soit un record dans les matchs 7. Côté chiffre à Boston, on retiendra les 23 points de Jayson Tatum et les 19 points de Jaylen Brown. A noter aussi l’impact fort de Payton Pritchard avec 14 points, qui a su pallier la maladresse de Derrick White.

Milwaukee n’a pas à rougir. Les rôle-players sont des rôle-players pour une raison, cartonner sur le long terme est difficile dans cette ligue et sans Khris Middleton, Giannis Antetokounmpo a tout de même tout donné, même si le résultat escompté n’est pas celui espéré. Boston peut se reposer quelques jours avant d’attaquer Miami de quoi faire renaître une vieille rivalité.

Comment les Bad Boys des Detroit Pistons sont nés ?

2 Comments

2 Comments

  1. Pingback: Grant "Curry" Williams a savouré d'être le héros du match 7 : savourer avant d'attaquer le défi Miami

  2. Pingback: Pat Connaughton reste à Milwaukee

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités