Et Cade Cunningham rata le shoot pour l'égalisation : des erreurs qui forment la jeunesse et une expérience nécessaire pour un brillant futur
*
Connect with us

Actualités

Et Cade Cunningham rata le shoot pour l’égalisation : des erreurs qui forment la jeunesse et une expérience nécessaire pour un brillant futur

Cade Cunningham a fait un mois de mars phénoménal mais les erreurs, ça arrive, même aux meilleurs joueurs du monde. Le rookie a sous-estimé un Alec Burks en feu et résultat des courses, les Knicks repartent avec la victoire. C’est un moment important pour sa jeune carrière et on est certain que le 1er année doit être rempli de rage et de frustration à l’heure qu’il est. Un passage obligé. Qu’il se rassure, tous les grands sont passés par là et les erreurs lui permettront d’acquérir une expérience nécessaire.

Cade est un jeune joueur qui fait déjà mal en fin de match et sa réputation est en train de se construire. Certes, pas autant mal qu’une claque de Will Smith mais haut la main, il s’agit du rookie le plus clutch de la ligue. Cela s’est vu cette nuit avant même la dernière minute, il n’a pas peur de prendre ses responsabilités. Faut dire que le bonhomme est en état de grâce sur ce mois de mars. Plus de 21 points par match à près de 50% au shoot et plus de 7 rebonds et 7 passes. Mieux encore que les chiffres, les Pistons jouent mieux et se mettent à gagner, et il en est grandement responsable. Killian Hayes, Saddiq Bey et Marvin Bagley jouent tout simplement leur meilleur basket. Prendre son mal en patience est important dans un jeune projet de Detroit et le front office l’a bien compris. Ce n’est pas un hasard si les Pistons sont bons depuis le break du All-Star et il faut espérer que l’an prochain, une place en playin pourra être accessible, l’objectif minimum sera sans doute celui-là, sans oublier un bon pick de draft cet été.

Detroit était malheureusement mal parti pour gagner ce match qui avait lieu à 21h30. Outre Marvin Bagley qui tenait l’équipe à bout de bras, New-York menait la danse assez largement… avant de se faire rattraper en 2ème mi-temps. A l’image de leur forme du moment et surtout de la rencontre face à Miami, Immanuel Quickley est sorti de sa boite. 23 points en Floride et 18 points hier. C’est encore lui qui a benché Evan Fournier dans le money-time pour former la paire avec Alec Burks. Choix gagnant puisque ce dernier a plutôt bien défendu sur le peut être rookie de l’année. En plus de mettre un 3 points clutch juste avant, il va réussi à intercepter le ballon du match. La réaction est d’autant plus énorme que les Knicks fêtent ça comme s’ils avaient gagné un match de playoffs. Sur cette fameuse action, Cade Cunningham décide de jouer l’égalisation mais sous-estime la capacité à intercepter de son vis à vis et le paiera cash.

Et voilà comment les Knicks ont su éviter le choke. Cade Cunningham ne se ratera pas souvent de telle manière et n’enlevons rien à son match plutôt solide (surtout en pleine après-midi) : 21 points à 7/18 au shoot, 7 rebonds et 9 passes décisives.

Un sandwich a sauvé la carrière de Ja Morant : la vie est faite de coïncidences et le meneur des Grizzlies ne dira pas le contraire

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités