DeMar DeRozan l'a mauvaise contre son ancien boss et il explique pourquoi : "Ce sont des conneries"
*
Connect with us

Actualités

DeMar DeRozan l’a mauvaise contre son ancien boss et il explique pourquoi : « Ce sont des conneries »

Source photo : USA TODAY
DeMar DeRozan s’est enfin exprimé sur sa situation. Il est sans filtre contre Masai Ujiri. Déçu, dépité, tous les mots sont possibles à utiliser pour l’ancien arrière de Toronto.

Comme dans chaque relation, l’honnêteté prend une part importante, pour qu’elle puisse s’épanouir. Comme tout le monde le sait, celle entre Toronto et DeRozan a eu un dénouement terrible, suite à son transfert. Masai n’a pas été honnête avec son ancienne star et le joueur originaire de Compton n’a pas apprécié. On peut se souvenir qu’il s’est même pointé à la summer league de Toronto, ce qui était normalement rassurant mais visiblement non, puisqu’il a été prié de faire ses valises…
Masai Ujiri a aussi viré Dwane, pensant que l’élimination contre Cleveland était sa faute, comme celle de DeRozan. Il a même (estimé) donné sa chance à Toronto. Ce n’est pas le cas pour le numéro 10, surtout que Lebron James parti, il pensait avoir une chance de pouvoir vraiment faire quelque chose à l’est :

« Non pour moi ça ne représente pas les discussions que nous avons eues, parce que tout l’été à travers ces conversations, celles qu’il a eues avec mon agent, ça donnait l’impression que j’allais avancer avec l’équipe. Tous les étés mon approche c’est me préparer, soutenir les gars en Summer League, trouver des moyens de progresser, rendre mon équipe meilleure, et c’était au cœur des conversations. Avoir une nouvelle opportunité de faire quelque chose de spécial, vous voyez ? C’était mon état d’esprit et celui de tout le monde autour de moi aussi. 

C’est qui ‘eux’ ? Tu nous blâmes juste moi et  Casey ? Parce qu’évidemment on est les deux seuls à avoir souffert de la défaite contre Cleveland. Mais c’est la seule équipe contre qui on a perdu en playoffs, et cette équipe est allée en Finales tous les ans. Mon état d’esprit et celui de mes coéquipiers, c’est que le seul gars qui nous empêchait d’aller plus loin venait de partir. On avait une super opportunité de faire quelque chose qu’on n’avait pas réussi à faire jusque-là. Au final, j’ai donné tout ce que j’avais à cette équipe. Et ça s’est vu, ça s’est vu dans les progrès qu’on a fait, collectivement et individuellement. Donc quand vous dites : ‘Je leur ai donné une chance’ et ‘Je dois faire quelque chose’, c’est des conneries pour moi. »

DeMar DeRozan n’était pas naïf pour autant. Le joueur de San Antonio savait tôt ou tard que ce jour arriverait. Mais étant donné les circonstances et le manque de communication, c’est la façon de faire qui a été horrible pour lui. Un côté business dont il était conscient et qu’il subit de plein fouet. Il aurait juste aimé un peu plus de tact de la part de ses dirigeants. De ne pas jouer les hypocrites, surtout en plein été, où les matchs ne s’enchaînent pas et où tu peux communiquer tranquillement avec tes joueurs. Malheureusement pour la star et malgré tous les sacrifices, l’histoire se finit tel un divorce :

« Je sais comment ça marche, comment le business fonctionne. Je pensais rester à Toronto toute ma carrière, mais je n’ai jamais été naïf. Préviens-moi c’est tout. Ma frustration vient de là. Ça m’a complètement pris par surprise.

J’ai le sentiment de ne pas avoir été traité, avec ce que j’ai sacrifié pendant 9 ans, avec le respect que je pensais mériter. Tout ce que je voulais c’était qu’on me prévienne, qu’on me tienne au  courant. Je ne dis pas : ‘Tu ne dois pas me trader’ mais simplement préviens-moi parce que j’ai tout sacrifié. Dis-le moi, c’est tout ce que j’ai demandé et je ne l’ai pas eu. J’ai demandé si j’allais être tradé, ce qui se passait, s’il y avait une chance que je le sois. Et plusieurs fois c’était : ‘Non, c’était rien’. »

Grâce à ESPN, on en sait donc un peu plus sur ce qui s’est vraiment passé. Une situation qui est au final, le reflet de ce que tout le monde pensait et maintenant, DeMar DeRozan peut aller de l’avant pour le bien de tous.
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods




More in Actualités