*
Connect with us

Analyses

Comme une cuite un lendemain de soirée, David Griffin regrette d’avoir drafté Anthony Bennett

Cleveland.com
Hier, un journaliste du « The Athletic » a dévoilé un extrait de son nouveau livre : « The Blueprint : LeBron James, Cleveland’s Delivrance and the Making of the Modern NBA ». Dans cet extrait, il y a des témoignages de David Griffin, mais aussi des anecdotes sur la draft 2013, quand les Cavaliers prirent la décision de drafter Anthony Bennett en numéro 1.

Depuis cette draft, le pauvre Bennett est moqué sur les réseaux sociaux, et beaucoup de journalistes s’accordent à dire que c’est l’un des plus gros « bust » (fiasco) de l’histoire de la draft (coucou Kwame Brown). Il a tenté par la suite de jouer à Minnesota, Toronto puis Brooklyn, pour enfin tenter sa chance à Fenerbahce. En vain. Il a même essayé de revenir cette année en tentant le training camp des Suns, mais il s’est fait couper quand la franchise a réduit le nombre de joueurs à 15 (nombre maximum).

Dans cet extrait, le journaliste Jason Lloyd évoque le moment où la direction a décidé de sélectionner Bennett en numéro un :

Quand les membres du front office se sont assis à une table pour discuter du choix de draft, le résultat final était de 9 contre 1 en faveur d’Anthony Bennett. Le seul vote contre lui ? Chris Grant

Chris Grant était le GM des Cavs en 2013, et il était davantage intéressé par Ben McLemore, sélectionné en 7ème position par les Kings. La volonté de l’époque était de sélectionner un ailier à associer avec Kyrie Irving, et David Griffin, qui était vice président des opérations basket de la franchise, avait été sur le campus d’UNLV, l’université dans laquelle jouait Bennett.

Le problème avec Bennett, et c’était impossible à prévoir à l’époque, le gamin n’a aucune volonté de surpasser l’adversité. A partir du moment où cela devenait compliqué, il abandonnait. Je suis celui qui est allé sur le campus d’UNLV. Je suis celui qui a vu ce qu’il valait et qui a tout fait pour qu’on le prenne.

En effet, Bennett tournait à 16.1 points, 8.1 rebonds et 1.2 blocks en 35 matchs avec l’université, et il montrait de belles choses. Mais le jeu de très haut niveau demande plus, beaucoup plus. Peut être trop pour lui.

Désormais, on se souviendra d’Anthony Bennett comme le joueur qui a été sélectionné numéro 1 de draft à l’encontre de toutes les prédictions, qui en fait n’avait rien à faire là. Régulièrement en surpoids, timide sur le terrain, il a subi la pression de numéro 1 en plein visage et n’a pas su s’en remettre. On lui souhaite quand même de trouver un club d’ici là et qu’il se remette de son échec en NBA.

Source : Bleacher Report

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Analyses