*
Connect with us

Actualités

Chez les Cavs, ni Lebron, ni Love, ni Wade, ni Lue ne paniquent : par contre chez les fans, c’est autre chose…

Source photo : Chicago Triubne
Les Cavs se sont encore pris une pilule hier soir mais ils ne paniquent pas encore. Nouvelle équipe, nouveaux joueurs, nouveaux handshakes, tout ça prend du temps !

Tyronn Lue assure qu’il ne panique pas et pourtant, tout semble penser le contraire. Tout d’abord car il a déjà changé de cinq de départ 3 fois et qu’après la défaite face aux Nets, il avait un discours bien plus différent, que celui qu’il a eu après celle face aux Pelicans. En plus de ça, il ose bencher Lebron James le bougre :

« Si on était en mars ou avril, alors ce serait une autre histoire. Mais pour le moment, on sait qu’on peut faire mieux. On est frustré, énervé, mais en aucun cas paniqué. »

Concernant Lebron James, c’est le même son de cloche, sauf qu’au moins pour lui, il a la clarté d’avoir le même discours au fil des jours. On peut se souvenir que lorsqu’il était avec Miami, l’équipe flirtait avec les 60% de victoires jusqu’en novembre/décembre, avant de dérouler et devenir l’une des meilleures équipes de l’histoire : 

« On a nos deux meneurs de jeu titulaires qui sont absents. Donc je n’exagère rien. Même si on avait été dans une bonne dynamique, je n’en ferais pas des tonnes. Le chemin est long, on a joué avec plusieurs cinq majeur différents, évolué avec des formations qu’on n’avait pas essayées à l’entraînement. Il y a des matches où on n’est pas à notre avantage, mais il faut être patient. »

Avant le match, il avait même déclaré que cette partie de l’année où il faut assembler les joueurs, était la partie la plus excitante dans une saison. Même son de cloche chez Kevin Love, qui prône aussi la patience. Car si ça ne défend pas, ça n’attaque pas bien non plus. Par exemple, voir Lebron James lâcher une tranche et jouer l’isolation dans le corner, ce n’est pas tous les jours :

« Nous savons que nous devons être bien meilleurs, nous sommes frustrés. Mais en aucun cas nous allons paniquer.

Enfin, le dernier à s’exprimer après le match, c’est Dwyane Wade. S’il y en a bien qui a le droit d’être à la ramasse, c’est bien lui ! Pourtant, il assure, notamment avec ses 15 points. Lui ne parle pas de patience mais d’orgueil. Quand les Cavs en auront marre de perdre, ils nous le feront savoir :

« Il y a un moment où on va en avoir marre d’être derrière si tôt.  À un moment, on va en avoir marre d’être autour des 50% de victoire. »

Du coup on reste dans la salle d’attente calmement, par contre il faudra quelques cachets pour les fans de Cleveland, au bout du rouleau, surtout quand on voit l’effectif. Rome n’est s’est pas construit en un jour !
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités