*
Connect with us

Actualités

Bradley Beal ne mérite pas tout ce malheur : 60 points pour rien face à un Joel Embiid intenable

Quelle poisse. Washington ne décolle pas au classement et pourtant, Bradley Beal se démène comme il le peut. Les Wizards ont un bilan de 2 victoires et 6 défaites à cause d’un Joel Embiid vraiment chaud et décisif cette nuit.

Bealou ne dépasse pas les 62 points de Stephen Curry mais ça s’est joué à peu dans une rencontre pour le moins décousue. Il pointait déjà à plus de 50 points en 3 quart-temps et plus de 30 points à la mi-temps. Dans le dernier quart-temps, Bradley Beal a été pour le moins invisible hormis un soyeux stepback sur la tronche de Joel Embiid. Il a pourtant surfé sur la rencontre devant une équipe de Philadelphie incapable de l’arrêter. Ce scénario arrive bien trop souvent pour les Magiciens. Leur joueur star score à foison mais l’équipe n’en fout pas une en défense et ne peut remporter le moindre match. L’écart est monté à plus de 20 points et ce n’est pas vraiment un vol de la part de Philadelphie, d’avoir forcé la décision en toute fin de rencontre. Difficile de gagner des matchs sans défendre et quand une équipe se la donne plus en attaque qu’en phase défensive, cela révèle bien la mentalité des troupes de Scott Brooks. Des pertes de balle, aux shoots dans la raquette ratés ainsi que des lancers, Washington peut s’en vouloir car à l’image du match d’ouverture (aussi contre Philadelphie), il y avait clairement la place.

Une fois n’est pas coutume, Joel Embiid passe sous les radars. Personne ne s’en rend vraiment compte mais il a encore une fois réalisé un match de MVP : 38 points, 8 rebonds et 5 passes. Plus intimidant, en meilleure forme, gérant mieux les prises à deux et surtout en mode attaque, il semble vouloir vraiment faire partie du gratin de la ligue. En moins de deux minutes, le natif de Yaoundé plante 8 points de suite dans le méga money-time. Les deux formations étaient alors à égalité, preuve de la clutch attitude du pivot des Sixers. Bien aidé par Seth Curry on fire dans le 1er quart-temps (5/5 à 3 points) et un Ben Simmons toujours aussi précieux, Joel Embiid repart encore avec la victoire. La 7ème en 6 matchs ! Les hommes de Doc Rivers doivent néanmoins faire attention à ne pas se reposer sur leurs lauriers. Face à une équipe de Washington, ça peut passer mais sans doute pas contre des gros calibres de cette ligue.

C’est ainsi que le comeback de Bradley Beal et ses potes a été avorté. Pas assez de stop en fin de match, des mauvais choix dans les moments clés, ça ne paye pas face à la meilleure équipe du moment.

Vision d’horreur à Orlando : Markelle Fultz se fait les croisés, fin de saison pour le meneur

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités