Connect with us

Documentaires

Basketball or Nothing – Episode 1 : un lycée pas comme les autres face à son destin

Source photo : Netflix

On ne peut que remercier Netflix encore une fois. Cette série se nomme Basketball or Nothing et on se devait d’en parler. Pour une fois qu’on a quelque chose de qualité pour notre sport merveilleux qu’est le basket, il fallait l’évoquer. Que vous ayez vu ou pas cette série, cela vous permettra de plonger dans cet univers incroyable. Pour suivre « Basketball or Nothing », il vous suffit de vous abonner à Netflix. Bon visionnage et surtout bonne lecture !

Et c’est parti pour le premier épisode ! Dans un trou perdu en Arizona, un homme de la ville nommé Mo Draper, raconte qu’il n’y a rien à faire ici. Rien à faire, hormis vibrer pour son équipe high school de basket.  Netflix permet ainsi de suivre une équipe réserve à Chinle, un endroit pas comme les autres. Nommé Wildcat, cette équipe est au centre de docu-série à peu près 30 minutes/épisode. Chinle est habité seulement par 4500 habitants, ce qui en fait une communauté très soudée et qui a pour particularité d’être pour la plupart Apache. Un documentaire à la « Last Chance U », en y ajoutant une touche culturelle. Après une belle introduction, le directeur sportif explique un peu le projet, notamment le recrutement du coach Raul Mendoza, qui a d’ailleurs eu comme coach assistant dans le passé… Un certain Kareem Abdul-Jabbar ! L’objectif ? Aller jusqu’aux playoffs mais surtout gagner le titre d’état.

Si le début est grand public, les fans de basket que vous êtes vont kiffer la suite, avec une partie bien plus intéressante. On y voit l’entraînement et la philosophie de l’équipe High School. Côté coach, il prône la patience et le collectif, tandis que le lycéens préfèrent balancer à gogo en fastbreak. Pas de pros pour s’occuper par la suite du linge sale, pas de staff, hormis les assistants coachs, c’est à Raul de s’occuper de toutes les corvées, tout en racontant son histoire très touchante, notamment avec son père alcoolique. Pendant ce temps, tel un Kobe, un lycéen continue de shooter et explique la pression d’un 1er match pas comme les autres face à des adversaires rugueux. Il raconte aussi que tous les joueurs ou presque se connaissent, et qu’ils ont grandi ensemble. Ce lycéen se nomme « Josiah », qui fait tout pour s’occuper de sa famille et tente de décrocher une bourse. Il est aussi assez petit, les critiques ne l’ont jamais atteintes sur sa taille et il s’en sert pour se motiver. A la maison, il parle de l’histoire de sa famille et préparez vous puisque les larmes coulent à flot en évoquant sa mère, sa sœur et surtout un père qui a quitté le foyer familial, sans oublier d’évoquer une situation pas toujours facile, raison pour laquelle il  fait du basket : tenter de donner de meilleures conditions à son foyer.

Et vient l’heure du match, avec des joueurs déjà présents 9 heures avant le match, pour réaliser les photos de début de saison. On peut voir la fraternité et les liens entre eux, de belles images qui feraient croire qu’ils sont de la même famille. Par la suite, le coach choisit son capitaine, ce qui nous emmène dans le monde du numéro 10, Cooper le meilleur joueur de l’équipe. Le documentaire fait un petit aparté en visitant les lieux de son chez lui et le capitaine parle ensuite de ses joueurs préférés tels que Stephen Curry et Kevin Durant. Des joueurs dont il s’inspire parmi tant d’autres.
Après le speech du coach, l’heure du match est venue devant une salle comble. Même si ce n’est qu’un match de division III, l’ambiance est vraiment joviale. Chinle se prend un 5 à 0 d’entrée et se retrouve sous la pression dès le 1er quart-temps. Les Wildcats se réveillent dans le 2ème quart-temps avec une belle adresse extérieure et surtout un bon speech de leur coach. Lors du 3ème quart-temps, Josiah croque comme un Kobe Bryant 2006 et se fait sortir du match jusqu’au 4ème quart-temps. Snowflake en profite pour revenir dans la rencontre et il n’y a que deux possessions d’écart à 3 minutes de la fin. Dans la dernière minute, il y aura même égalité et Josiah revient sur les terrains. La possession dure encore et encore, à la limite du turnover et baaaaaaaaaaaaaang, Cooper plante à 3 points pour la victoire dans le corner. Après avoir mené de 18 points, Chinle s’est relâché et aurait pu repartir avec la défaite. Le coach les a donc un peu démonté pour avoir gâché cette avance mais l’important reste la victoire.

C’est ainsi que le premier épisode se termine. Raul Mendoza sait que beaucoup de joueurs ne seront plus présents l’an prochain puisqu’ils sont séniors, l’histoire doit donc être écrite maintenant…

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




Un voyage à gagner à Brooklyn e participant à la bonne cause




SOIRÉE NBA @ TOULOUSE LE 22 OCTOBRE




More in Documentaires