Connect with us

Analyses

30 franchises, 30 joueurs : Charlotte Hornets – Terry Rozier, maintenant ou jamais

clutchpoints.com

Fans de la balle orange, nous y sommes, la NBA reprend ses droits dans un petit mois seulement. Pour vous faire patienter, quoi de mieux qu’un petit preview sur les différents joueurs à suivre cette saison. Le principe n’a pas changé : un joueur par franchise. Petit rappel, les rookies ne sont pas mentionnés, ils seront bien assez scrutés. On démarre tranquillement avec les Charlotte Hornets et leur nouveau meneur, Terry Rozier.

Il l’a souhaité  plus que tout cette place de meneur titulaire, eh bien, c’est Michael Jordan himself qui le lui a offert  et avec un joli pactole (56 millions sur 3 ans). Après une saison terriblement frustrante en tant que back-up de Kyrie Irving à Boston, Terry Rozier a désormais les clefs du camion à Charlotte, il sera effectivement le « go-to-guy » de la franchise de Caroline du Nord. Avec un effectif plutôt jeune (24 ans) et délesté de sa superstar, Kemba Walker, mais aussi de role-player influent comme Jeremy Lamb et Frank Kaminsky, les Hornets sont bien partis pour squatter les bas-fonds de la Conférence Est.

Scary Terry a donc toutes les cartes en mains pour, au moins, prouver que son énorme coup de chaud lors des Playoffs 2018 n’était pas qu’un éphémère coup de bluff. Avec 16 points, 5 rebonds et 5 passes de moyenne, il a été l’un des grands artisans de l’éblouissante campagne en post-season des C’s, orphelin de Kyrie et Gordon Hayward. Le néo frelon est un superbe attaquant et, avec ses appuis de feu et son handle de folie, il est capable de créer aisément son shoot tout en étant décisif. Il devra néanmoins penser à ses coéquipiers, lui qui a souvent tendance à croquer puis mitrailler désespérément.

Stats 2018/2019 :

  • Saison Régulière (79 matchs/22.7 min) : 9.0 Pts – 3.9 Reb – 2.9 Ast – 0.9 Int – 38.7% Tirs – 35.3% 3-pts
  • Play-offs (9 matchs/18 min) : 6.4 Pts – 4.3 Reb – 1.9 Ast – 0.4 Int – 32.2% Tirs – 23.5% 3-pts*

* : pire moyenne en carrière

En l’état, même s’il sera compliqué pour les Hornets d’accrocher les playoffs, Terry Rozier, lui,va devoir assumer ses paroles. Sa place, il l’a revendiqué corps et âme et à qui veut l’entendre, maintenant c’est sur le terrain qu’il doit parler. Son destin est entre ses mains.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




Un voyage à gagner à Brooklyn e participant à la bonne cause




SOIRÉE NBA @ TOULOUSE LE 22 OCTOBRE




More in Analyses