*
Connect with us

Actualités

21 ans et déjà injouable : Devin Booker lâche 35 points avec une facilité déconcertante !!

Premier match de la saison pour les Suns et les Mavericks ! Et que d’interrogations avant de débuter ce match ! Comment l’intégration de Deandre Jordan va se passer ? Comment les rookies Ayton et Doncic vont se débrouiller pour leur premier match ? La progression de Denis Smith JR va -t-elle être visible dès ce soir ? Et Elie Okobo va -t-il jouer pour ce premier match ?

Et les premières réponses sont tombées avant le match. Avec les absences d’Harisson Barnes et de Jamal Crawford, ce sont les petits jeunes qui vont devoir s’occuper de créer en attaque. Ce qui n’a pas l’air de poser de problèmes quand on voit que le premier panier est inscrit par Dédé Jordan après une super passe dans le trafic de Luka Doncic. Et que la réponse des Suns vient d’un and-one d’Ayton sur ce même Doncic. Les deux équipes cherchent d’ailleurs beaucoup leurs rookies et si Ayton est létal au poste haut où il shoote et distribue à tout le monde, Doncic, lui, est moins en réussite mais régale Jordan en lui donnant caviar sur caviar. Et avec un Devin Booker qui, en plus, de cela, score sans relâche et distribue à Ariza et Canaan très adroit derrière l’arc, les Suns montent à +7 et forcent Rick Carlisle à prendre un premier temps-mort. Temps mort qui fera du bien à Doncic qui sera bien plus en réussite tout en continuant à distribuer mais sera coupé dans son élan par sa deuxième faute, obligeant son coach à le préserver. Il est néanmoins bien suppléé par Deandre Jordan qui pointe déjà à 11 points même s’il a du mal en défense face à Ayton. Des défenses qui sont d’ailleurs assez laxistes et qui sont punis des deux côtés par des équipes adroites et qui proposent un jeu très plaisant avec beaucoup de mouvement et de coupes. Mais à ce petit jeu, ce sont les Suns qui sont les meilleurs et prennent un avantage de 13 points sur un nouveau tir du parking de Devin Booker. 24-37 à la fin du premier quart-temps.

Le deuxième quart-temps débute sur un super floater d’Elie Okobo en sortie de drible au niveau des lancers. Ayton prend ensuite les choses en main et punit les Mavs qui switchent sur tous les écrans au poste bas. Les deux équipes continuent quand même à artiller du parking mais avec beaucoup moins de réussite à l’image de Wes Mathews qui enchaîne briques sur briques de derrière l’arc comme au post-up. Si bien que les Suns profitent de ces ratés pour prendre 11 points d’avance grâce à leur jeu de transition et  une super adresse, notamment de Trevor Ariza. Côté Mavs, Dennis Smith JR ne touche quasiment aucun ballon et regarde jouer Doncic, toujours autant servi par ses coéquipiers mais qui prouve bien qu’il est un gros bust en ratant deux tirs consécutifs (humour hein). Les Mavs vont d’ailleurs prendre un autre coup derrière la tête en perdant Devin Harris à la suite d’un écran de Deandre Ayton. Et si la fin de quart-temps des Mavs est toujours aussi décousue avec beaucoup de pertes de balles et des briques qui rendraient jaloux Andre Roberson, les Suns continuent de sanctionner en transition et à distance pour monter à 12 points d’avance. Le réveil va enfin être mis par les Mavs après que Luka Doncic soit forcé de sortir pour 3 fautes et que DSJ sorte de sa boîte et prenne enfin ses responsabilités pour aller scorer en sortie d’écran. 46-56 à la mi-temps.

Les Suns reviennent toujours aussi adroits au retour des vestiaires pendant que les Mavs, bien qu’ils développent un jeu plaisant et trouvent pas mal de tirs ouverts, manquent encore trop souvent le coche. A signaler tout de même le gros match de Trevor Ariza n’a pas oublié d’emporter un peu d’adresse de Houston avant de poser ses valises dans l’Arizona. Il aurait pu être sympa et en donner un peu à DSJ et Wes Mathews, catastrophiques sur cette rencontre. Cette maladresse chronique des Mavs va d’ailleurs être très vite sanctionnée par Josh Jackson, très productif dans son rôle. Et même si Doncic est un peu plus efficace, son équipe ne suit pas et l’écart est stabilisé aux alentours de 10 points. La différence d’adresse du parking est, en effet, bien trop en faveur des Suns pour que les texans puissent espérer revenir. D’autant plus que TJ Warren se montre également sous un très bon jour, aussi bien en défense qu’en attaque où il est très efficace. Les meubles vont tout de même être sauvés par la seconde unit, guidée par de très bons Dwight Powell et JJ Barea qui permettent de finir le quart-temps à -10 : 73-83.

Le début du quatrième quart-temps est similaire à celui du troisième : Josh Jackson est toujours aussi efficace à trois points. Mais cette fois, la réponse ne tarde pas et les Mavs commencent (enfin) à rentrer leurs tirs. Et alors que Doncic lâche un airball somptueux alors qu’il était seul derrière l’arc, Ayton est quant à lui toujours aussi intraitable sur les switchs au poste bas. Mais les Mavs n’ont pas dit leur dernier mot. Et c’est en attaque qu’ils s’améliorent avec 2 tirs du parking rentrés de suite et un banc qui permet de revenir à 4 petits points. Les défenses se resserent alors un peu plus et les Suns ont la merveilleuse idée de s’en  remettre à Devin Booker. Résultat ? Un récital qui prouve une nouvelle fois que Book a un potentiel de futur All-Star à coup sur et plus si affinité. 14 points consécutifs en 3 minutes 30, des tirs contestés à longue distance, des and-one… Il a tout fait à la défense des Mavs. Tout simplement impressionant. Et tout ça à 21 ans seulement. Et alors même qu’il n’était pas prévu qu’il joue. Au final, Booker terminera à 35 points après une fin de match anecdotique sans défense dans laquelle on tout de même pu voir une énième brique de DSJ et Josh Jackson confirmer son bon match en rentrant 2 tirs du parking consécutifs, faisant grimper l’écart à 21 points, 100-121.

Au final, le match aura été très plaisant à regarder avec deux équipes affichant chacune un jeu fait de beaucoup de mouvements et de recherche du tir ouvert. Il aura néanmoins manqué une équipe des Mavs plus adroite qui aurait permi d’avoir un match plus serré et plus intense. On a tout de même pu voir que Deandre Ayton et Luka Doncic (même s’il a beaucoup raté) sont bien plus que de simples rookies. Ces jeunes transpirent le basket et risquent de devenir rapidement des problèmes pour les défenses. Deandre Jordan s’est quand à lui bien imposé dans le collectif des Mavs, profitant des caviars des extérieurs tandis que DSJ a bien galéré pour son premier match. Enfin, Okobo a fait le job sans être étincelant sur le peu de temps de jeu dont il a disposé.

 

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités