*
Connect with us

Actualités

Un petit tour et puis s’en va ? Nate Bjorkgren ne ferait pas l’unanimité…

Source image : FR24 News English

Arrivé cet été en provenance de Toronto, Nate Bjorkgren ne serait plus en odeur de sainteté du côté d’Indiana. Le style et la manière de coacher n’auraient pas convaincu le front office des Pacers, qui pense de plus en plus à l’après-saison.

Nate Bjorkgren était arrivé cet été comme une touche de fraîcheur pour les Pacers. La franchise de l’Indiana s’était habituée à la 4-5ème place de la conférence Est tous les ans avec Nate McMillan, mais n’arrivait jamais à passer le premier tour de post-season. Le débarquement de l‘assistant des Raptors apparaissait comme une bonne idée de la part de la direction, décidée à mettre un coup de fouet à cette équipe un peu végétative par instant. Sauf que tout ne s’est pas idéalement passé. Un bilan très moyen de 30 victoires pour 34 défaites et une 9ème place à l’Est. La méthode de coaching de Bjorkgren, qu’il avait annoncé comme beaucoup de course et beaucoup de rythme, ne convient pas forcément à son effectif. Quand la raquette est composée de Domantas Sabonis et Myles Turner, courir n’est peut-être pas la meilleure solution. Et selon Adrian Wojnarowski, insider d’ESPN, les méthodes de coaching ne passeraient plus.

« Bjorkgren a un travail relationnel important à faire avec les joueurs et avec certains membres de l’organisation, mais il a jusqu’à présent montré une volonté d’essayer de résoudre ces problèmes »

Le passage mitigé de Bjorkgren à la tête des Pacers pour l’instant pose question sur le choix des coachs par les équipes. On a vu au fil des années de plus en plus de coachs assistants prendre les rênes d’équipes, pour le meilleur comme pour le pire. Pour le meilleur, on peut bien évidemment parler de Nick Nurse du côté de Toronto, champion dès sa première saison. Mais le cas de Bjorkgren est plus comparable à celui d’un Lloyd Pierce du côté d’Atlanta. Des coachs inconnus du grand public, qui semble avoir beaucoup de potentiel, notamment tactique, mais qui pêchent dans le relationnel.

Car Nate Bjorkgren, dans une NBA où les coachs scolaires faisant la loi ont disparu, a du mal à s’adapter. Sa relation avec Domantas Sabonis n’est pas au top, et on sait à quel point les relations entre les leaders et les coachs sont nécessaires pour avancer loin dans la compétition. Le respect entre Duncan et Popovich, celui entre Curry et Kerr, entre Jordan et Jackson, ou même entre LeBron et Lue. Cette relation, Bjorkgren n’arrive pas (pour le moment) à la créer. Comme Lloyd Pierce n’avait pas réussi à la créer avec Trae Young, allant même jusqu’à se faire virer, en grande partie à cause de cela.

La première année du contrat de 3 ans de Nate Bjorkgren démarre mal. La direction penserait déjà à le remplacer à la fin de la saison. Malgré tout, il y aura toujours une place pour le coach en NBA, mais elle est peut-être plus en tant qu’assistant.

2 Comments

2 Comments

  1. Pingback: Nouvelle dinguerie à Indiana : le coach et les joueurs, ça passe vraiment plus

  2. Pingback: Officiel : Nate Bjorkgren prend la porte au bout de seulement une saison...

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités