*
Connect with us

Actualités

Un duel pour la postérité : James Harden et CJ McCollum s’occupent d’ambiancer notre samedi soir !

Les deux lascars ont planté 44 points chacun pour un match qu’on ne va pas oublier avant un paquet de temps : oui, James Harden et CJ McCollum. Parmi les deux premières journées NBA, c’est sans doute le plus beau match de ce début de saison !

S’ennuyer un samedi soir, c’est désormais la routine de beaucoup. Les fans NBA avaient leur petite routine, aller au restau ou au bar ou en boîte ou carrément les trois en même temps avant de se caler devant la NBA. Dorénavant, il faut trouver des moyens de s’occuper et on a clairement connu des jours meilleurs Cette nuit, Houston jouait son 1er match de la saison. Après avoir eu deux cas de Covid dans leur équipe, les Rockets ont dû retarder leur exercice et une grande partie de l’équipe n’était pas là. On peut voir que cette équipe est monstrueuse même avec tous ses absents et leur recrue estivale est un tout bon : 31 points à 14/22 au shoot et 13 rebonds. Christian Wood est mobile, peut shooter, finir au cercle et jouer des deux mains. Il n’a pas mis de 3 points cette nuit mais ce ne serait tarder. L’intérieur n’a pas toujours eu ce niveau et on se demande vraiment comment on a pu passer à côté de ce monstre.

James Harden était pas mal non plus avec 44 point set 17 passes décisives. Les deux ont formé un duo si facile, qu’on avait l’impression qu’ils jouaient ensemble depuis des années. La Barbe était on fire pour sa première, notamment en prolongation avec des stepbacks à foison. Il aurait pu être le héros de la soirée et ça l’aurait sans doute soulagé d’un poids avec tout ce qui lui arrive, bien que James ait provoqué cette situation. C’est finalement CJ McCollum qui réussit à lui piquer la vedette avec le game winner en prime en prolongation. Portland aurait pu y laisser sa peau, surtout quand P.J Tucker mange Damian Lillard au buzzer du 4ème quart-temps pour ce qu’on croyait être l’ultime possession. Mais on lui reconnaîtra la force d’avoir joué les arbitres dans le duel des arrières, en délivrant la passe pour le shoot de la gagne. On sent malgré tout des Blazers limités et pas vraiment rassurant après leur déconvenue contre Utah. Le groupe a quelque peu évolué et Terry Stotts va devoir trouver le moyen de faire jouer tout le monde à haut niveau, il faudra un peu de temps. Les Rockets quant à eux, jouaient tout de même sans Demarcus Cousins, Jouhn Wall ou Eric Gordon. Il y a quand même un sacré potentiel…

Il fallait être fort pour résister toute la nuit, surtout après la triste nuit de Noël. Mais ça en valait clairement le coup quand on voit la fin de match complètement folle.

Le fiston de Chris Paul a frappé pour la gagne : Shai Gilgeous-Alexander plante le game winner sur un coast to coast

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités