*
Connect with us

Actualités

Trae Young éteint le Madison Square Garden : merci les Knicks pour cette saison et à l’année prochaine

Source Photo : NBA LP

Il aura suffi de cinq matchs aux Hawks pour se débarrasser des Knicks. Atlanta a dominé l’ensemble de la série et s’offre même le luxe de s’imposer pour le dernier match au Madison Square Garden de la saison. Les Knicks regarderont le reste des playoffs devant leurs télés mais ne doivent pas rougir de leur année.

Les Hawks lancent les hostilités dans la partie. Trae Young n’est pas en forme à première vue, aucun tir longue distance avant la mi-temps, et il se métamorphose plutôt en gestionnaire, profitant à John Collins et De’Andre Hunter, Clint Capela étant celui qui fait le plus de dégâts aux Knicks. Le Suisse assume ses propos du Game 4 et bouffe du rebond sur la tête des New-yorkais. Portés par le Madison Sqaure Garden, les Knicks reviennent grâce à Reggie Bullock, beaucoup plus en réussite pour la première fois de la série, et surtout très impliqué, se montrant intimidant sur certaines possessions défensives. Julius Randle est en demi-teinte, tantôt conquérant et agressif, tantôt hésitant dans ses prises de décision en envoyant quelques briques. L’enjeu et l’intensité maintiennent les deux équipes dans le match malgré la maladresse générale. Les Hawks se répartissent mieux les tâches mais se loupent trop derrière l’arc (3/17 à la pause), face à des Knicks avec un comportement plus bagarreur mais moins précis dans leurs transmissions.

Trae Young dans la série face aux Knicks : 29,2 points, 45% de réussite au tir, 9,8 passes décisives

La tension est toujours là, elle se traduit par des fautes et un excès d’engagement côté Knicks et par du déchet à la finition côté Hawks. Le taf monstrueux de Clint Capela sous les cercles permet de remédier à cela (14 points à 6/7, 15 rebonds et 2 contres), pendant que les mauvaises attaques des Knicks s’enchaînent. Ils ne profitent pas et empilent les turnovers (16 au total). Et quand les Faucons commencent à ne plus trembler depuis le parking, le premier vrai écart se crée. La défense très bien organisée se resserre autour de Capela et Hunter. Le sophomore est la clé de ce troisième quart, combatif sur tous les plans et libérant le jeu des Hawks. Les New-yorkais sont en totale perdition. En manque d’inspiration offensivement, ils ont également perdu la rage qui les animaient en première mi-temps, notamment au rebond. La grosse pomme tente de redynamiser son équipe, en vain, puisqu’Ice Trae se réveille pour tuer la série et les rêves des Knicks par la même occasion. Clutch dans le dernier quart malgré un match moyen, Young rentre les tirs à trois points pour briser les derniers espoirs d’un retour, avant d’assurer aux lancers et de trashtalker une dernière fois le MSG (36 points à 10/28 au tir dont 3/11 à trois points et 9 passes décisives). Victoire 103-89 pour Atlanta, qui accède à un second tour de playoffs pour la première fois depuis 2016.

Les Knicks essuient une sale défaite 4-1, mais on n’oubliera pas pour autant la superbe saison des Knicks et le travail de Tom Thibodeau pour ramener la franchise de New-York en playoffs. Quant aux Hawks, les objectifs sont plus qu’atteints avant de retrouver les Sixers en demi-finale de conférence pour une toute autre série.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités