Tony Parker évoque la situation "marche ou crève" chez les Spurs : "Si tu ne pouvais pas encaisser, ils se débarrassaient de toi, tout simplement"
*
Connect with us

Actualités

Tony Parker évoque la situation « marche ou crève » chez les Spurs : « Si tu ne pouvais pas encaisser, ils se débarrassaient de toi, tout simplement »

Il y a une bonne vingtaine d’années, Tony Parker faisait ses grands pas au sein de la ligue et que ce fut compliqué pour lui de s’imposer.  Le meneur avait le niveau mais fallait-il encore impressionner son coach, qui a toujours été très dur avec lui. Les joueurs sont de plus en plus chouchoutés, difficile d’imaginer qu’ils soient traités de la sorte aujourd’hui.

Tony Parker n’a pas toujours été une superstar ou un cadre des Spurs. Bien loin l’époque où il appelait lui même les systèmes ou prenait les commandes lors des temps-morts en pleine finale NBA, il a dû encaisser avant de prendre le pouvoir. Tony Parker a joué en nationale à seulement 15 ans, il a été professionnel à seulement 17 ans. TP a donc connu très tôt l’autorité de plusieurs coachs de renom, il a été confronté à ce monde tôt dans sa carrière et ses entraîneurs ont souvent été durs avec lui, avant même d’arriver en NBA. Mais la ligue américaine, c’est un autre monde, il fallait garder la tête haute, ne pas craquer et vivre dans un nouveau monde. S’il pouvait rentrer à la maison en France en espérant trouver du soutien, l’histoire est différente aux USA. Il a beau connaître le pays, devoir encaisser et ne pas avoir de soutien moral aurait pu le briser. Gregg Popovich a été autoritaire pour ne pas dire cruel ou horrible avec son meneur mais les deux hommes avaient un point commun. Cette envie irrépressible de gagner, quoi qu’il en coûte. Lors d’un podcast avec un journaliste américain, Parker est revenu avec Chris Mannix sur ce coaching « à la dure » et les détails sont croustillants :

« Non il ne rigolait pas, il y avait un peu de maltraitance. Mais même si le coach dépasse un peu la limite, si ça vient d’une bonne intention, qu’il est compétiteur et qu’il veut gagner c’est ok parce que je suis pareil. On avait ce même esprit de compétition avec Timmy, Manu. Ça ne m’a jamais vraiment gêné, même si parfois c’était dur à encaisser, c’est clair. Mais c’est ainsi que j’ai grandi en Europe, tu as des coachs serbes fous qui te gueulent dessus, donc pour moi c’en était juste un autre. Tu as des gars qui sont fait pour ça, d’autres non. Si tu ne pouvais pas encaisser, ils se débarrassaient de toi, tout simplement. » Tony Parker

C’est une réalité, Tony Parker n’était pas le plus doué de sa génération, mais il avait un mental de winner, il voyait la plus grande « picture » comme adorent le dire les américains. A titre d’exemple, Ben Simmons n’est pas fait de ce bois et a eu du mal à encaisser les critiques. Tony Parker l’a répété lors de ce podcast, tout le monde ne peut pas encaisser, chacun a sa personnalité et sa sensibilité, il faut se faire du mal pour arriver au sommet.

2 Comments

2 Comments

  1. Pingback: Tony Parker dévoile le meilleur basketteur français de l'histoire

  2. Pingback: Tony Parker dévoile le meilleur basketteur français de l'histoire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités