*
Connect with us

Actualités

Stephen Curry se livre sur la course au MVP : le meneur peut-il vraiment lutter ?

Enchainant les performances dantesques, Stephen Curry semble être au sommet de son art tant il dégage de la facilité et diffuse sur son équipe. Pourtant, est-ce que le meneur des Warriors a une réelle chance dans la course MVP ? Difficilement avec une 8ème place…

En ce début de saison, les Warriors parviennent à trouver une place dans une conférence Ouest plus compétitive que jamais. Derrière la locomotive Curry, les hommes de Steve Kerr trouvent petit à petit des automatismes, en attaque notamment. En effet, avec 30 points de moyenne à 49% dont un très joli 43% à 3-points, agrémentés de 5.9 passes et 5.5 rebonds, Stephen Curry joue à un niveau qui est sans rappeler la belle époque des grands Warriors de 2015-2016. Sur les 8 derniers matchs, le double MVP compile 35.3 points avec 53 sur 101 derrière l’arc. Jeudi soir, 40 points du meneur sont venus assommer un Magic sans réelle solution face au génie. Affichant clairement un niveau de calibre MVP, Curry a son avis sur la question.

Le jeu parle de lui-même. Ces deux années de MVP sont exactement le même type de conversation. De toute évidence, c’est un accomplissement incroyable, et être dans cette conversation avec tout ce que nous avons vécu ces deux dernières années, cela signifie quelque chose. Ces récits se font tout au long de la saison, et mon travail consiste évidemment à être au niveau que j’attends, et cela signifie généralement que vous êtes au sommet à la fin de la saison.

J’essaie vraiment de ne pas me laisser distraire par cela, parce que cela entache un peu le moment. Et en fait, si je fais mon travail maintenant, je serai là à la fin de la saison, et cela se fera tout seul.

Avec 14 victoires pour 12 défaites, les Warriors sont classés 8ème et devraient sûrement être dans la course au play-in de fin de saison. Pourtant, excepté la jurisprudence Westbrook, un MVP se doit de faire de son équipe un cador de la ligue. Malgré le retour de Draymond Green, qui a fait un bien fou à Curry et à toute l’équipe, et les montées en puissance de Kelly Oubre JR. et Andre Wiggins, Golden State peut difficilement espérer mieux dans la Wild Wide West. Pour Steve Kerr, il n’y aurait même pas de discussion.

Je pense qu’il est le MVP. Comment pourrait-il en être autrement ? Il vient d’une autre planète.

Avec des bribes de 2016 et sa saison de MVP unanime, Stephen Curry est en train d’éblouir la ligue de tout son talent. Après une saison quasi-blanche, toutes les inquiétudes autour de son retour se sont évaporées aussi vite que son shoot. Profitons encore du Chef tant qu’il nous en est encore permis.

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Le symbole des limites de Stephen Curry : les Nets ont montré être à l'étage au-dessus

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods





Suivez nous sur Instagram

Interview The Daily Dunk




More in Actualités