*
Connect with us

Actualités

Vintage Carmelo Anthony s’occupe de tout : 24 points à 9/15 au shoot dont 16 dans le money-time !

C’était le choc attendu de la soirée et il n’a vraiment pas déçu. Personne ne l’attendait, Carmelo Anthony a pourtant été la star de la soirée. Un peu venu d’ailleurs, il a proposé un quart-temps pour le moins vintage, avec en plus deux lancers décisifs pour forcer la décision. Des matchs comme ça, c’est toujours un bon rappel qu’un scoreur ne meurt jamais.

Carmelo Anthony fait sa petite saison tranquillement en tournant à 12.5 points par match. Parfois, il ne joue pas le money-time, ce qui doit lui faire bizarre. Quand il n’est pas dedans, Terry Stotts ne préfère pas insister comme cela a été le cas contre les Knicks. Face à Philadelphie, l’histoire était toute autre : 24 points à 9/15 au shoot dont 4/5 à 3 points. Pour la petite anecdote, il s’agit de son 4ème match à au moins 20 points… sur 6 rencontres, rien que dans ce mois de février. Dommage que ce match à 2 points contre les Knicks fait un peu tâche. Il réalisait un match « normal » jusqu’à l’arrivée du 4ème quart-temps. A partir de ce moment, il prend littéralement feu en scorant 17 points dans cette seule période. Shoot après shoot, les Sixers n’arrivent pas à répondre et Doc Rivers lui a rendu un bel hommage : « Une fois que Carmelo était chaud, ça reste Carmelo. Il nous l’a rappelé cette nuit. »

On pensait qu’il était impossible de voir les Sixers perdre avec un gros Joel Embiid et Ben Simmons à la fois. Le premier atteint les 20 points à la mi-temps et se permet même des shoots à la Kobe, dont un au buzzer du 3ème quart-temps. Il finit à 35 points, 9 rebonds et 3 passes, pendant que Ben Simmons est pas mal avec ses 23 points, 11 rebonds et 9 passes. Portland n’arrivera pas à maintenir son avance, si Dame a été solide (30 points) et décisif, Gary Trent Jr a lâché un gros shoots mais Seth Curry en avait décidé autrement. Ce dernier plante un 3 points de l’égalisation à 3 points pour continuer d’espérer. Comme un symbole, ce n’est pas Damian Lillard mais bien Carmelo Anthony qui aura le ballon de la gagne. La défense de Philly n’est pas assez alerte. Croche pied sur Melo, qui conclut avec deux lancers. Doc Rivers dessine un système avec 2 secondes à jouer mais n’avait pas prévu que le défenseur de la touche (Covington) viendrait aider. Résultat des courses, interception de ce dernier« Je pense que j’aurais pu dessiner un meilleur système ».

Ce match aura fait plaisir aux fans, il a été qualitatif et allant même jusqu’au money-time. Quant à Carmelo Anthony, on en redemande. Décisif du début à la fin du dernier quart-temps, il ne manquait plus que son numéro 15 ou 7 pour se montrer réellement nostalgique.

Après celui du 3 points, c’est l’heure de celui du jeu : Ray Allen dévoile son GOAT

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods





Suivez nous sur Instagram

Interview The Daily Dunk




More in Actualités