*
Connect with us

Actualités

Ray Allen prêt à parler avec Kevin Garnett mais il n’a rien oublié : « J’ai reçu tellement de haine, de menaces de mort »

Source photo : Denver Post

Kevin Garnett sera intronisé au Hall of fame dans quelques mois et les histoires du big three ont repointé le bout de leur nez. Ray Allen a évoqué la possibilité de reparler avec ses « frères », sauf que le chemin semble encore long.

Le big three avait l’air d’être au bout de leur parcours. Finale de conférence contre Miami en 2012, game 7, le big three sort sous une énorme ovation, pourtant à l’extérieur et contre un rival devenu historique. Tout le monde savait que c’était sûrement la fin, du moins à haut niveau. Ray Allen part à Miami, voulant gagner un autre titre NBA, et surtout, il ne veut plus être remplaçant, plus particulièrement si son équipe ne joue pas le titre. Il n’a pas non plus apprécié d’avoir été quasiment échangé, à l’époque du côté de Detroit. Les Celtics sont furax contre lui, tant chez les joueurs, que chez les fans. Le shooteur le plus prolifique de l’histoire se fait alors insulter de tous les noms :  «C’est comme si on m’avait évincé du « Big Three ». » La pilule est dure à avaler, d’autant que l’arrière shooteur désormais retraité, sort un livre qui n’arrangera pas les choses. Mais « Jésus » ne comprend pas, de son côté, il n’avait jamais rien dit en tant que joueur et regrette tout ce qui s’est passé car son nom n’avait pas mérité d’être traîné dans la boue de telle sorte.

A l’image de beaucoup d’équipes qui gagnent énormément, les Celtics ont connu des hauts et des bas. Mais lors de son départ, les choses ont pris une toute autre tenure. Ray Allen, en plus de se faire insulter, reçoit des menaces de mort :  « On était censé se souvenir du titre de 2008 mais au lieu de ça, ils sont encore en colère contre moi parce que je suis parti pour Miami. C’était il y a quasiment 9 ans maintenant et j’ai reçu tellement de haine, de menaces de mort, de la part des fans de Boston. » Ray Allen a été idolâtré et désormais détesté. C’est un peu la loi à Boston, la passion prend le dessus sur tout mais il y a encore un moyen de réparer tout ce qui s’est passé. Kevin Garnett est prêt à lui parler si l’occasion se présente et Ray Allen ne botte pas en touche, bien au contraire : «Il faudrait que Kevin et moi, on en discute ». 

Certains groupes ne remportent qu’un seul titre mais ils marquent plus que d’autres. Les Celtics version big three ou les PIstons version Larry Brown le prouvent. Il serait tellement cool de les voir se réconcilier mais le chemin s’annonce encore éprouvant.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités