*
Connect with us

Actualités

Racisme, sexisme, n’appelons pas ça des fans : la famille de Ja Morant injuriée, 3 personnes sont désormais bannies des salles

Source image : The J-Notes

Les fans du Jazz une nouvelle fois pris par la patrouille. Deux ans après les insultes racistes envers Russell Westbrook, c’est le père de Ja Morant qui est victime de commentaires plus que déplacés de la part de spectateurs du Jazz. Suspension à vie pour les fautifs, et on ne veut plus voir ça dans les salles.

Les salles reprennent vie avec le retour du public, avec ses avantages et ses inconvénients. Alors que l’on a des ambiances superbes, que ce soit au Madison Square Garden ou à Milwaukee, d’autres publics sont moins dans l’encouragement et plus dans la bêtise. Entre les fans des Sixers qui balancent du popcorn sur Russell Westbrook et ceux du Jazz qui insultent le père de Ja Morant, on peut se mettre d’accord sur le fait que le quota d’imbécilité est déjà bien dépassé. Point rassurant, tous les fautifs, que ce soit à Philadelphie ou à Utah, sont interdits de remettre un pied dans une salle NBA. Une bonne nouvelle pour tout le monde. Des insultes racistes condamnées par tout le monde, coéquipiers comme adversaires de Ja Morant.

« Le Utah Jazz n’a aucune tolérance pour les comportements agressifs et disruptifs. » a déclaré dans un statement la franchise. « Un incident a eu lieu la nuit dernière impliquant une altercation verbale pendant le game 2. Le staff de sécurité du stade est intervenu, et le résultat de l’enquête a conclu au bannissement de manière indéfinie de 3 fans du Jazz. »

Une position officielle corrélée par Donovan Mitchell.

« Je suis ravi que ces fans soient bannis et ils ne devraient jamais être autorisés à revenir… c’est ridicule. Le fait que ces mots aient été dit à des joueurs et à leur famille est ridicule ! C’est en assez ! »

On peut comprendre la frustration des supporters du Jazz face au niveau de Ja Morant, auteur de 47 points dans le game 2. Pourtant, rien ne justifie les insultes racistes faites au père du meneur des Grizzlies. Si les fans de Utah veulent des conseils de trashtalking, on leur conseille d’aller prendre un petit cours du côté du Madison Square Garden. Car si les Knicks sont connus pour leur ferveur, le trashtalking n’est pas en reste. Un petit « Fuck Trae Young » au début du game 1 avant de prendre un game winner du même Trae Young, on appelle ça le karma, mais c’est de bonne guerre. Enfin, rappelons que l’un d’entre eux a craché sur Trae…

Le trashtalking fait partie intégrante de notre sport. Mais quand les supporters dérapent et tiennent des propos racistes, sexistes ou simplement offensants envers les joueurs ou leurs familles, ce n’est pas excusable et des sanctions à vie s’imposent.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités