*
Connect with us

Actualités

Les Knicks remportent le deuxième match dans un Madison Square Garden bouillant : le rendez-vous est pris pour le game 3

C’était l’affiche de la conférence Est cette nuit. Les Knicks devaient se remettre de leur défaite initiale sur le game winner de Trae Young. C’est chose faite, et de plutôt belle manière.

Le match démarre sur un rythme effréné des deux côtés. Les Hawks shootent énormément derrière la ligne, et plutôt efficacement, pendant que les Knicks essayent de trouver leur tempo, même si cela semble moins évident que pour les faucons. L’équipe de New-York est maladroite, imprécise, à l’image de leur leader, Julius Randle, qui n’inscrira que 2 points dans la première mi-temps. Les Hawks eux déroule avec Trae Young mais déjoue dès que le meneur part se reposer sur le banc. Un jeu offensif sur courant alternatif assez inquiétant, notamment lorsque les deux bancs rentrent en jeu. Le banc des Knicks va venir mettre 30 des 44 points de New-York à la mi-temps, et va permettre aux bleus et oranges de rester dans la partie. De l’autre côté, Trae Young termine sa première mi-temps presque parfaite avec 20 points au compteur, et le lead pour Atlanta, qui mène 57 à 44.

La seconde mi-temps sera un tout autre combat. Les Knicks reviennent avec de meilleures intentions, et même si le score reste plusieurs minutes aux alentours des 10 points d’avance pour Atlanta, notamment grâce à un bon De’Andre Hunter, on sent un frémissement du côté de New-York. C’est au milieu du 3ème quart temps que les joueurs de Tom Thibodeau se libèrent. Julius Randle retrouve quelques moves et quelques spots et il va ramener, avec Derrick Rose et surtout un Reggie Bullock en feu derrière l’arc, les Knicks à hauteur des Hawks. Les Knicks réussissent enfin à imposer leur rythme et prenne l’avantage à la fin de ce 3ème quart temps, 76-75.

Le 4ème quart temps sera une belle métaphore de la saison des Knicks. Pas toujours en réussite, pas toujours inspirés en attaque, mais vaillants, guerriers, durs au mal, et se battant sur chaque possession. Taj Gibson en est l’exemple parfait. Le vétéran va réussir à faire mal en défense et en attaque à la raquette des Hawks. En face, les hommes de Nate McMillan déjouent complètement. Le banc est catastrophique et ne trouve aucune solution pour n’avoir ne serait-ce qu’un panier potable. Et malgré le retour (tardif) des titulaires, la situation ne s’améliore pas. Les rouges enchainent les shoots à 3 points presque sans réfléchir à une autre issue que la réussite au shoot, qui les fuit depuis de longues minutes. Ils ne marqueront qu’un seul point sur les 5 dernières minutes. En face, Reggie Bullock va venir clore la victoire des Knicks, s’imposant finalement 101-92 dans une ambiance délirante au Madison Square Garden.

Les fans des Knicks ont enfin ce qu’ils méritent. La première victoire en playoffs depuis 8 ans. Les Knicks doivent maintenant confirmer cette bonne performance pour revenir au Madison Square Garden au game 5 avec le statut de favoris.

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Racisme, sexisme, n'appelons pas ça des fans : la famille de Ja Morant injuriée, 3 personnes sont désormais bannies des salles

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités