*
Connect with us

Actualités

Quand Anthony Davis est l’option 1ère, y’a rien à faire : les Spurs peuvent avoir des regrets

Source photo : The Ringer

Très beau match entre les Spurs et les Lakers cette nuit. Anthony Davis montre pourquoi il est un top 5 player et on aimerait le voir tous les soirs comme ça mais bon, début de saison obligé, ne rouspétons pas trop en attendant les ajustements nécessaires.

C’est le début logique de chaque nouvel exercice, encore plus quand les nouvelles têtes sont nombreuses dans une équipe à haute ambition. On reprochait à Frank Vogel d’un peu trop tester les joueurs. Par exemple la semaine dernière, Dennis Schroder touchait plus de ballon que Lebron James ou Anthony Davis dans le money-time. Ce n’était clairement pas possible. Portland l’a ainsi emporté en utilisant ce fait de jeu, sans oublier la défense catastrophique de Montrezl Harrell. Mais cette nuit, les pendules ont été remises à l’heure. Anthony Davis réalise son meilleur match de la saison : 34 points, 11 rebonds et 5 passes. Ce qui a été le plus impressionnant a été la manière de faire. Capable de rentrer des 3 points tel Stephen Curry 2016, avec une facilité déconcertante, A.D réalise le match parfait. Il ne semble rien forcer mais rentre des shoots avec une main dans la gueule et tout ça en sortie de dribble s’il vous plait. Quand il joue de cette manière, c’est un bonheur pour les yeux.

Les Lakers ont fini très fort, avec un 9 à 0. Comme un symbole, Lebron James met le shoot pour tuer le match, en montrant ses muscles acquis grâce à son entraînement dans la salle de l’esprit et du temps. Il a très bien pu nourrir son intérieur et achève sa rencontre sur un beau triple-double et 26 points. Ils ont joué des bras face à des Spurs plus petits et moins physiques mais le match ne fut pas comme celui d’il y a deux jours. Les texans ont du faire un vrai game avec un véritable jeu du chat et de la souris entre les deux formations pendant l’intégralité de la rencontre. Les Spurs passent devant, les Lakers les dépassent à leur tour, les Spurs passent encore devant, Selena Gomez manque à Fort Alamo et les Lakers re(re)repassent devant au tableau d’affichage. Si LMA a été absent, ce fut le retour de Derrick White, plutôt correct mais forcément rouillé après avoir raté plusieurs semaines. DeMar DeRozan a été on fire à 3 points à tel point de déjà égaliser son record de la saison 2018-2019 avec 7 paniers à 3 points (no joke). Il a malheureusement été bloqué dans le money-time alors qu’il était tout feu tout flamme. Mais la vraie source de satisfaction, c’est encore le nouveau bon match de Keldon Johnson. Le joueur drafté en 29ème position est en train de devenir un sacré steal et entre ses 26 points (meilleur marqueur des Spurs) ou son activité en défense, il va rapidement rentrer dans les papiers de Pop.

Les californiens ont mis longtemps à trouver le chemin de la victoire mais San Antonio a joué un vrai niveau cette nuit et il y a vraiment moyen de faire un truc cette saison.

Jarrett Allen n’aurait vraiment pas du sauter : John Collins décolle pour le tomar d’une violence inouïe

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités