*
Connect with us

Actualités

Paul George est on fire et compte bien faire taire du monde : PG explique ne pouvoir être à fond dans la bulle

Source photo : LA Times

Paul George a annoncé vouloir rester jusqu’à la fin de sa carrière avec les Clippers. La direction a agi en conséquence et plus que jamais, PG13 veut faire du très, très sale. On a déjà entendu ça quelque part…

PG13 a prolongé pour les Clippers à hauteur de 226 millions de dollars sur 5 ans : 2021/22 $39,344,970 2022/23 $42,492,568 2023/24 $45,640,165 2024/25 $48,787,763. Il se doit maintenant d’évoluer à un niveau de superstar. La saison passée a été parsemée de blessures, son temps de jeu n’a pas dépassé les 30 minutes de moyenne. Paul George réussissait tout de même à scorer 20 points par match. La saison 2020-2021 approche à grand pas et le joueur a faim après avoir essuyé une énième déception en playoffs. Bien loin est le niveau de sa dernière saison à OKC et il compte revenir à celui de « MVP Caliber ». Rien de mieux qu’un échec pour se motiver. Lors de son passage à « All The Smoke » avec Matt Barnes et Stephen Jackson, il annonce la couleur de manière gangsta :

« Je suis de retour avec mon entraîneur que j’ai eu ma saison MVP. Je suis concentré, aussi concentré que tu peux l’être. Je vais faire une saison de fils de p*te. »

Kawhi Leonard a raté son match 7 mais difficile de lui en vouloir sur la totalité des playoffs. Il avait bien besoin de Paul George à haut niveau pour aller chercher le titre. Il avait expliqué avoir le mal du « pays », à tel point avoir consulté un psychologue. Comme le disait si bien Lebron James, jouer dans une bulle, loin de ses proches, ses amis et tout ça dans un environnement anxiogène, ce n’est pas facile. Contre performance après contre performance, Paul George s’en explique auprès d’Andrew Greif du Los Angeles Times. La partie psychologique était de trop pour lui :

« Tu « facetime » ta famille, tes enfants. À un moment donné, t’as un break et tu te dis « qu’est-ce que je fais ici?

Je comprends que nous essayons de gagner le championnat et que c’est l’objectif principal, mais tout doit être aligné pour que cela se produise. Je lève mon chapeau aux Lakers pour avoir pu accomplir cela, mais moi, j’ai eu du mal avec ça. »

Paul George explique par la suite que toute la pression habituelle liée aux playoffs, le petit boom boom au cœur avant les matchs, les duels, tout ça n’existe pas vraiment dans la bulle. Les conditions sont plus réunies pour que ça ressemble à un pickup game et non à un vrai match de playoffs. Pour lui ce n’était même pas une campagne de post-season. Pandemic P tournera à seulement 20 points et surtout un catastrophique 39% en 13 matchs. Dans ces conditions, la victoire n’a pu que leur échapper surtout que ses coéquipiers n’étaient pas au mieux non plus. La bulle fait partie du passé mais PG devra attendre encore quelques mois pour retrouver une vraie ambiance NBA. Sa famille, ses amis, il peut enfin profiter mais les fans vont lui manquer. Paul George doit trouver une façon de rallumer ce fameux « feu » dont il parle.

On espère que toutes les stars seront au rendez-vous, y compris Paul George. Contrairement à ses prédécesseurs, il a la chance d’avoir un effectif pour changer le cours de sa carrière.

Programme de la nuit : la NBA est de retour !!!!!

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités