*
Connect with us

Actualités

Quand Lebron et Wade trollent silencieusement KG et Paul Pierce : avoir Ray Allen dans son équipe ça fait donc ça

Le trio Paul Pierce – Kevin Garnett – Ray Allen aura fait parler en son temps. Une rivalité, une amitié et puis une haine. Aujourd’hui on évoque un épisode méconnu mais tout aussi important de leur relation. Ray Ray envoie en vacances ses deux anciens collègues.

Petit contexte. Lors du printemps 2012, le Heat affronte Boston et pour la dernière fois le big 3. Dans une série en 7 matchs, Lebron James et ses potes ont failli passer à la trappe mais s’envolent pour les finales pour remporter le titre contre le jeune Thunder. Après de nombreuses rumeurs de transferts, en plus d’un passage en tant que 6th man, Ray Allen préfère partir pour Miami à l’aube de la saison 2012-2013, en mettant toutes les chances de son côté pour gagner le titre. Sans « Jésus », l’histoire n’est plus la même pour Boston, Jason Terry n’arrive pas à jouer son jeu et les Celtics se font éliminer par les Knicks. Un an plus tard, Paul Pierce et Kevin Garnett sont maintenant chez les Nets. Miami rencontre Brooklyn au 2ème tour des playoffs et alors qu’on s’attend à un gros choc, la série sera brève (4 à 1 pour le Heat). Ray Allen est clutch, Paul Pierce se fait ronger par Lebron, Kevin Garnett bave partout, la routine.

Dans le match 5, on pense néanmoins à un sacré miracle. Joe Johnson lâche toutes ses forces dans la bataille en scorant 35 points. Comme de nombreuses séries de playoffs, le Heat s’impose aux forceps et Lebron James aime le rappeler sur ESPN : « Ca a toujours été comme ça pour nous. Ce n’est jamais facile. Ce n’est jamais facile pour nous. » Miami était mené de 9 points en commençant le dernier quart-temps. Pris par Bron au marquage, « Iso Joe » portait son nom mieux que jamais en alignant shoot après shoot. Encore à 5 minutes de la fin, l’écart était de 9 points. Suite à un rebond, Ray Allen passe à Chris Bosh pour revenir à deux petites possessions. James prend feu à son tour, seulement un point d’écart dans la dernière minute. Après un super système et une mésentente en défense, Ray Ray a le cuir entre ses mains. Le reste appartient à l’histoire, non seulement il fume ses anciens potes avec le game winner mais ce sera aussi lui qui réalisera l’interception pour empêcher le shoot de l’égalisation. Pro ultime devant l’éternel, il avouera que ce n’était pas une revanche personnelle mais on sait tous que c’est un mensonge :

« C’est » Everyday Ray. Il trouve toujours un moyen à la fin. C’est des milliers et des milliers et des milliers d’heures d’entraînement et de simulation de pression. » Erik Spoelstra

« C’est quelque chose auquel je m’entraîne tous les jours. Préparer mes pieds et les mettre droit et les laisser s’envoler.

Je ne change pas ma mentalité ou comment la façon dont j’agis. Je me sentais toujours dans un bon rythme.

Depuis que je suis arrivé ici, ces gars-là m’ont accueilli, m’ont fait sentir le bienvenu ainsi que ma famille et ont fait de moi un frère. Ici, c’est comme si je l’étais depuis un moment, donc je ne m’inquiète pas ce qui se passe à l’extérieur. Nous devons rester unis. » Ray Allen

Et puis il y a cette scène racontée par USA Today qui résume bien la situation du moment. Un journaliste demande à Bron et Wade s’ils sont ce sentiment de satisfaction d’avoir éliminé KG et Paul Pierce, grâce à Ray Allen. Lebron James regarde en coin Dwyane Wade, Dwyane Wade regarde en coin Lebron James, 6 secondes en silence passent. Les mots n’ont parfois pas d’importance pour comprendre. Surtout devant des journalistes amusés.

Ray Allen avait raté ses 5 derniers shoots à 3 points, le garçon était vraiment un tueur né. Malheureusement, Miami n’ira pas au bout en perdant en 5 matchs contre les Spurs en finale.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités