*
Connect with us

Actualités

On fire, Chris Paul veut créditer ses coéquipiers plutôt que sa performance : « C’est ce que j’ai dit toute la saison, nous avons une équipe »

Source image : Le10Sport

Chris Paul a remis son costume de leader pour porter ses Suns vers une belle victoire dans le game 1 face aux Nuggets. Une victoire que le meneur ne s’accapare pas et préfère partager avec ses partenaires, tout aussi importants.

Qu’est-ce que cela fait plaisir de revoir Chris Paul sur 2 jambes. Après une première série tronquée par une blessure face aux Lakers, le point God est de retour et ce n’est pas pour déplaire aux fans des Suns. Hier soir, le numéro 3 a encore une fois repris son rôle de leader parfait, sur le terrain comme dans les propos. 21 points, 11 passes et 6 rebonds en 36 minutes, la feuille de stats est plus que belle. Et le scénario l’est encore plus. Car sur les 3 premiers quart temps, CP3 ne va planter que deux tirs, son dernier acte va être synonyme de perfection. Impliqué sur 20 des 34 derniers points des Suns, avec un parfait 6/6 au shoot avec un timing démentiel pour la défense de Denver. Malgré tout, Chris Paul tient à rappeler que la victoire 122-105 résulte d’abord d’un travail d’équipe.

« C’est ce que j’ai dit toute la saison, nous avons une équipe. Si vous essayer de prendre l’un d’entre nous à part, nous faisons le bon mouvement. Qui allez-vous laisser ouvert ? Mikal Bridges les rentre. Jae Crowder les rentre. Cam Johnson. Je pourrais continuer comme ça encore et encore, et c’est l’avantage d’avoir une équipe. »

Le phénomène exprimée par le meneur All-Star met aussi en exergue le travail de Monty Williams à la tête de cette équipe. Car si l’apport du meneur vétéran s’est ressenti dans le jeu, le coach a su mettre en place un système où personne n’est perdu, où tout le monde connait son rôle et où chacun apporte sa pierre à un édifice plus grand que l’individualité. Si les Mikal Bridges, Jae Crowder ou Cameron Johnson, cités par Chris Paul, sont si efficaces, c’est aussi car ils savent exactement ce qu’ils doivent faire pendant le match. Si Devin Booker est aussi fort, c’est qu’il connait les demandes de son coach, qui sait comment l’exploiter au mieux. Deandre Ayton est devenu un autre joueur cette année, beaucoup plus dans un registre de pivot dominant physiquement. Tout le monde est au diapason et on se demande bien qui pourrait stopper l’armada orange.

Un effectif rôdé à la perfection par Monty Williams, tout ça sous le contrôle aiguisé du maestro Chris Paul. Les Suns sont devenus une vraie équipe, et l’équipe de l’Arizona commence à avoir les dents de plus en plus longues.

Les stats de Chris Paul cette année en playoffs : 10,9 points, 8,1 passes, 3,9 rebonds

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités