Nicolas Batum raconte comment il est passé de défenseur nul à défenseur respecté en NBA
*
Connect with us

Actualités

Nicolas Batum raconte comment il est passé de défenseur nul à défenseur respecté en NBA

Il est difficile de cerner le profil d’un joueur, Nicolas Batum fait partie de la liste. Connu avant sa draft pour être un shooteur et un joueur collectif avec une bonne vision de jeu, Nico a plutôt assumé ce statut offensivement mais en défense, ce n’était pas vraiment ça. Il est revenu sur la façon comment il est devenu ce grand joueur en défense.

Le contre de Nicolas Batum a fait le tour du monde, Emmanuel Macron en a même parlé. Encore une fois « Batman » avait marqué le coup par une défense excellentissime. Pas une première en équipe de France, pas une première en carrière et certainement pas la dernière. Avant d’arriver en NBA, il reste 3 ans au Mans et se montre comme un jeune à très fort potentiel, pour pourquoi pas, prendre la suite de Tony Parker. Le joueur des Clippers avoue sans état d’âme qu’il était un joueur correct, sans plus, il parle même de nullité à son propre égard :

« Je n’étais pas un dit « défenseur » en France. J’étais nul » explique Nicolas Batum au LA Times. « Je défendais, mais franchement, ce n’était pas ma préoccupation majeure. »

Il arrive dans une équipe en place et kiffante dans la terrible conférence ouest. Brandon Roy, Wesley Matthews et Lamarcus Aldridge. Mais Nicolas Batum ne sait pas encore comment marche la NBA et même drafté au 1er tour, il n’est pas facile de faire son trou. Dans ces années 2000, la défense prend le pas et il va réussir à se concentrer grâce à un homme, Monty Williams. Le coach assistant des Blazers à l’époque et l’actuel coach des Suns. Batum ne va pas seulement être aidé en tant que basketteur mais aussi en tant qu’homme, ce qui permettra au joueur de se développer et s’épanouir :

« Il m’a vraiment, mais vraiment, pris sous son aile depuis que je suis en NBAJe ne parlais pas anglais, je ne connaissais rien du pays… Ce n’est pas sur le plan du basket car il m’a vraiment pris sous son aile en tant qu’homme et j’en avais besoin. Il m’a vraiment poussé et m’a dit : ‘Voilà ce que tu dois faire si tu veux jouer. Et ça commence par la défense’. »

A l’époque, il défendait sur les Tracy McGrady, Kobe Bryant ou autre Dwyane Wade et aujourd’hui, il n’hésite pas à se confronter au Nikola Jokic et Joel Embiid. Un conseil qui peut être appliqué à tout niveau, si tu deviens indispensable en attaque, le temps de jeu suivra et fort heureusement pour Nicolas Batum, c’est ainsi que sa carrière a pu avoir un second souffle en NBA.

Olivier Sarr a regardé Rudy Gobert dans le blanc des yeux : un presque double double face au Jazz, il avait raison, il a bien le niveau

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Nicolas Batum demande du respect sur le nom de Paul George : le retour de la superstar peut changer des choses à l'approche des playoffs...

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités