Olivier Sarr a regardé Rudy Gobert dans le blanc des yeux : un presque double double face au Jazz, il avait raison, il a bien le niveau
*
Connect with us

Actualités

Olivier Sarr a regardé Rudy Gobert dans le blanc des yeux : un presque double double face au Jazz, il avait raison, il a bien le niveau

Le Thunder et le Jazz ne jouent pas dans la même catégorie, Rudy Gobert et Olivier Sarr non plus mais le petit frère voulait montrer au grand frère qu’il pouvait aussi être bon. Surprenant depuis quelques semaines maintenant, l’ancien de Kentucky a même réussi à frôler le double double, dans un match pas si facile pour le Jazz.

Olivier a un gros mental et l’a prouvé maintes et maintes fois. Pas drafté ? Et alors ? Il n’en fait pas une maladie et prend exemple sur Killian Tillie. Il fait son parcours tranquillement, un diplôme obtenu, une draft ratée et pourtant, une équipe NBA l’a appelé en décembre. Tout est allé très vite pour le français : « J’ai eu la chance d’avoir été appelé en début de match à Sacramento, d’avoir quelques minutes et de montrer ce dont j’étais capable. C’était une opportunité de montrer que j’avais le niveau, que j’étais un joueur NBA et que je pouvais apporter dès aujourd’hui. » Après avoir expliqué au webmédia le quotidien du sport, comment s’est passé son premier match, on fait un bon en avant pour sa très bonne sortie face à Utah. Il aurait aimé gagner mais le pivot de 23 ans a vraiment montré de belles choses la nuit passée avec un presque double double. 11 points à 4/9 au shoot, 9 rebonds dont 5 offensifs et 2 contres en 20 minutes chrono en main. Montrant un bon sens du placement avec son petit shoot en périphérie ou sa présence à l’intérieur, il gagne des points auprès du coach et s’il avait eu un peu plus d’adresse, Olivier Sarr aurait pu frôler les 20 points.

Grâce à son shoot, son sens du rebond et du contre, sans parler de ses capacités athlétiques, il peut faire son trou au Thunder grâce aux nombreuses passeurs présents mais nous en sommes encore loin. Le joueur doit d’abord penser à être régulier dans ses performances avant de se mettre à rêver.

Stephen A Smith, le journaliste le mieux payé du game et le plus populaire

2 Comments

2 Comments

  1. Pingback: Quand Nicolas Batum raconte comment il est passé de défenseur nul à défenseur respecté en NBA

  2. Pingback: Nicolas Batum raconte comment il est passé de défenseur nul à défenseur respecté en NBA

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités