*
Connect with us

Actualités

L’intensité, la passion, la compétition mais aussi une grande sensibilité : le discours de Kevin Garnett pour son entrée au Hall of fame

Quand on parle d’humidité avec Kevin Garnett, ce n’est pas les larmes qui viennent à l’esprit plutôt sa sueur. Il est un top 5 certifié des joueurs qui ont joué avec le plus d’intensité. Dès qu’il enfilait son short de match, d’entraînement ou même de pickup game, il laissait littéralement tout sur le court. Et c’est comme ça qu’il a su se faire sa réputation. Hier soir – dans un autre registre – il a tout donné

« Je voulais passer en premier. Je sais que les vieux sont là. Je sais que vous allez tous dormir dans une minute. Je voulais que Bill Russell entende mon speech avant qu’il s’endorme. »

Un discours qui commence fort avec un peu d’humour mais on voit clairement le garçon sous pression. C’est fou de se voir que ces gars ont gagné des titres à tous les niveaux, individuellement, collective, MVP, championnat et pourtant, ils n’ont jamais eu autant été si tendu que lors de leur discours. Voilà à quel point le HOF peut être important pour un joueur, coach ou journaliste. C’est l’accomplissement d’une vie. Il va ensuite rendre hommage à Magic Johnson, Moses Malone ou encore Michael Jordan, pour avoir été un grand frère pour lui. Il fait de même avec Isiah Thomas car leur histoire est spéciale, sans oublier sa maman :

« Peu de personnes le savent. Quand j’étais un jeune joueur à Chicago, il m’a donné un conseil, pour prendre une décision pour passer du lycée à la NBA.

Beaucoup de gens ne savent pas que je viens de la Caroline du Sud, je suis un gars de la campagne. J’aime le dire comme ça. Cela m’a aidé à peaufiner mes qualités. Ma mère était une femme avec beaucoup d’intensité et beaucoup de passion, très attentive à son métier. J’ai appris ça d’elle. Donc si vous voulez m’en vouloir pour mon intensité, c’est à elle à qui il faut en vouloir. Merci maman, Shirley, pour ça. »

C’est à ce moment où il évoque sa famille – ses deux filles étaient présentes – que les larmes commencent à monter. Ce n’est pas tous les jours que Kevin Garnett se montre si sensible mais à l’image d’un Kobe, d’un Lebron, le lycée représente beaucoup, c’est là où tout s’est joué pour leur carrière. D’autant plus pour KG, réussir du lycée à la NBA n’était pas donné dans les années 90. S’en suit le parcours chez les Wolves. Il évoque Kevin McHale, Sam Mitchell, Sam Cassell et bien sûr Flip Saunders « Repose en paix » :

Toujours en parlant de Minnesota et en les remerciant, il souhaite toujours faire partie de cette reconstruction à Minneapolis. Il passe à la case Boston. Doc Rivers, Danny Ainge, toute l’organisation, et bien sûr Paul Pierce, son brother depuis l’âge de 14 ans :

« J’attends que tu sois là l’année prochaine, tu vois ce que je veux dire […] Merci la Celtics Nation »

Certains joueront les tatillons mais Paul Pierce sera le seul joueur qui sera cité, et il y a de quoi, les deux ont grandi quasiment ensemble. Il n’y a ainsi pas de quoi en faire un drame, de ne pas le voir citer Ray Allen ou encore Rajon Rondo. Bien qu’il ne soit pas resté longtemps, il n’oublie pas de parler de Billy King, Jason Kidd ou Brook Lopez, pour son passage à Brooklyn. Toujours en mode remerciements, il n’oublie pas team USA 2000 et bien sûr les fans à travers les années :

« Les fans qui m’ont applaudi, hué, je vous adore. J’ai joué dur, j’ai joué avec passion. Timmy (Duncan) mec, bravo à toi et Kobe. Nos duels sérieux. Je les attendais. »

C’est sur cette note très touchante que le discours s’est terminé. Le plus court des 3 mais quel amour prononcé à chaque mot. Kevin Garnett restera pour les enfants des années 90 et 2000, l’un des meilleurs joueurs de l’histoire. Celui qui a révolutionné son poste, celui qui jouait des deux côtés du terrain, celui qui aura tout donné, tout simplement. Merci pour tout KG !

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Les 30 équipes sur le pont : la dernière nuit NBA de la saison régulière

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités