*
Connect with us

Actualités

Dennis Schroder en feu en conférence de presse : « Putain, qu’est ce que tu veux que je te dise ? »

Avec une fin de saison tronquée par un protocole sanitaire, Dennis Schroder n’a pu que constater la dégringolade de son équipe vers le play-in. Enfin de retour, les Lakers ont, malgré tout, pu bien finir la saison. Les Warriors sont prévenus.

Cette saison 2020-2021 restera l’une des saisons les plus étranges de l’histoire. Avec le virus qui traine un peu partout, les joueurs ont dû jongler entre protocoles sanitaires et un calendrier infernal. Résultat ? Une augmentation des blessures, des équipes qui ont peiné à trouver du rythme et un nombre accru de blow-out. Aux Lakers, la saison fut très loin d’un long fleuve tranquille. Positionné à la seconde place de la conférence en début de saison, l’équipe de Frank Vogel n’a fait que rétrograder dans le classement. Forcément, avec Anthony Davis qui devait s’occuper de son talon d’Achille et LeBron qui a vu un Solomon Hill atterrir sur sa cheville, tout est moins facile pour les Lakers. En attaque, tout a été plus hasardeux, encore plus avec Dennis Schröder qui a dû subir deux fois le protocole sanitaire. De retour ce 15 mai face aux Pacers, le meneur titulaire a enfin pu retrouver et ses coéquipiers et regarder droit vers les play-offs. Cependant, en conférence de presse, l’Allemand a dû répondre aux différentes questions des journalistes, notamment à propos de son choix de ne pas se faire vacciner.

Dave McMenamim d’ESPN : Au début de la saison, lorsque vous avez été mis en quarantaine en raison de la recherche de contacts, vous avez exprimé votre déception et, en gros, je pense que vous avez juré que cela ne se reproduirait pas. Qu’est-ce que cela vous a fait de voir ce qui s’est passé et ce que l’équipe a vécu pendant votre absence ?

Schröder : Je veux dire, au moins je ne peux plus l’avoir pendant les playoffs. C’est probablement la meilleure chose. Moi et ma famille en parlions tout le temps, nous ne savions pas, rien n’était certain.

Bill Oram de The Athletic : Vous avez eu le COVID ? Vous avez été testé positif ?

Schröder : Non, je n’ai pas été testé positif. Je suis allé à des endroits différents pour me faire tester, mais je veux dire, c’est ce que c’est, comme je l’ai dit. Je suis le seul à ne pas avoir été vacciné, donc je vais en rester là.

Oram : Je suis désolé, peut-être que c’est de mon côté et que je ne comprends pas, mais vous avez dit que vous ne pouvez pas l’avoir…

Schröder : Question suivante. Peut-être, alors. Putain, qu’est-ce que tu veux que je dise ? Question suivante. Simple. Putain de merde.

Déclarant il y a quelques jours que lui et LeBron James étaient les seuls de l’équipes à refuser de se faire vacciner, il semblerait désormais qu’il ne resterait plus que lui. Tout cela semble assez confus. Que croire ? En tout cas, à l’orée d’un match décisif face aux Warriors d’un Curry en fusion totale, les Lakers peuvent se réjouir de pouvoir compter sur un effectif au complet.

Classé 7ème de la conférence Ouest, la franchise pourpre et or s’apprête à réaliser un run vers le titre qui pourrait être historique. En effet, après les Rockets de 1995, classé 6ème à l’époque, LeBron et les siens pourraient être l’équipe championne la moins bien classée de l’Histoire. On n’en est pas encore là, certes, mais avec le retour du meilleur duo (plus ou moins) en forme, les attentes restent les même qu’en début de saison. Le titre ou rien !

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Magic Johnson zigouille Dennis Schroder : le beau tacle glissé, ça siffle pas en "Premier League"

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités