*
Connect with us

musique

Les références NBA de J. Cole sur Off Season : Lebron James, Russell Westbrook ou encore Stephen Curry !

L’un des si, ce n’est l’album de l’année est sorti cette nuit. Le fameux Off Season. Rien qu’au titre et bien sûr à la pochette, on sent déjà la petite patte du fan de basket et de NBA. Après un tour d’horizon, The Daily Dunk a repris tout ce qui se rapporte à notre chère ligue, histoire que les fans ne ratent rien du tout de cette folie musicale !

95 south est la première track de l’album et fait partie du top 3 des chansons les plus populaires à l’instant T. Dans cette chanson, on retrouve une belle dédicace à Stephen Curry et les Warriors : « And Got They O’s off, you reach, niggas uppin’ like Steph. » J. Cole n’était pas un vendeur de drogue mais voyait comment ça se passait. Ainsi, dans cette phase, « O’s » signifie Oakland mais a un double sens, O’S c’est aussi une unité de mesure, notamment pour la cocaïne. Dans la partie « Niggas uppin Like Steph », il évoque le fait qu’il a élevé son niveau de jeu, notamment sans Klay Thompson. Pour valider encore plus, J. Cole a recruté Cam’ron.

Dans le 2ème son de l’album, nommé Amari, J. Cole n’oublie pas d’où il vient. Fervent supporter de Dennis Smith Jr, tous deux venants de la caroline du nord et devenus amis avec le temps. Passé par les Mavs, puis, les Knicks avant d’être envoyé à Detroit, l’amour est toujours là depuis le 1er jour : « Now I’m at the Garden sittin’ half court Watchin’ Jr. catch it off the backboard » : Je suis au Garden (Madison Square Garden, terrain des Knicks), assis au milieu du terrain, regarder Jr. (Dennis Smith Jr) attraper le ballon derrière le panneau (une allusion au concours de dunks où J. Cole avait participé au concours de dunks avec DSJ en 2019).
Toujours dans le même son, Russell Westbrook va clairement faire des stories insta dans sa caisse. Le légendaire Rock A Baby, sa célèbre célébration, fait aussi son apparition dans « Amari » : « Kill ’em on a song, walk up out the booth, do the Westbrook rock-a-baby. » Dans cette lyric, il déclare ainsi célébrer comme Brodie, en tuant la concurrence.

J. Cole aime de décidément les meneurs de jeu, on retrouve cette fois Ja Morant, qui n’a pu que valider la lyric sur « My Life » : Know when I’m done with these songs, you gon’ miss me, Ja Morant, I’m on my Grizzly. »

Damian Lillard a dû kiffer Punchin The Clock. Russell Westbrook ou Stephen Curry ont eu leur dédicace, lui a carrément été samplé (sub zero) par J. Cole et apparait sur une musique de l’album et ça c’est très fort.

Et on termine par le meilleur joueur de la ligue et pas des moindres, Lebron James. Les deux se ressemblent beaucoup, on les a vu grandir depuis plusieurs décennies maintenant, arrivant comme des ovnis dans leur catégorie et malgré une concurrence acharnée. C’est sur 100 Mil’ : « Can’t leave the game yet, i feel like Lebron » : Je ne peux pas encore quitter le game, je me sens comme Lebron.

Un album qu’on vous recommande si vous aimez le basket et la NBA. Malheureusement pas de dédicace à Kobe pour cette fois mais ça ne gâche pas le plaisir immense de cet opus, qui se classera comme l’un de classiques, surtout pour les fans NBA.

3 Comments

3 Comments

  1. Pingback: Stephen Curry n'a que de l'amour pour Ja Morant : le playin devrait être sacrément cool à suivre

  2. Pingback: Les meilleures références NBA du nouvel album de Pop Smoke : Kobe Bryant, Kyrie Irving ou encore Kevin Garnett

  3. Pingback: Quand Drake rend hommage à Giannis Antetokounmpo : le respect est bien présent entre les deux hommes

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in musique