*
Connect with us

Actualités

Les Nets viennent à bout des Raptors : pas besoin de bien jouer quand on a Kevin Durant et James Harden

Source Photo : Getty Images

Ce n’est toujours pas du total régal à Brooklyn mais les résultats sont là. Cinquième victoire de rang pour les Nets contre des Raptors affamés pour le retour de Spicy P. Le talent des superstars de Steve Nash a finalement suffi. Pas de quoi construire dessus, mais un succès pour se replacer dans les hauteurs de l’Est.

Les Raptors et les Nets se sont livrés une belle bataille : un match serré où aucun gros écart n’a jamais été réellement créé. Comme à son habitude, sans Kyrie Irving et avec un James Harden aussi mou que sa bidoche, c’est KD qui porte Brooklyn en première mi-temps. Alors qu’en face, c’est une réelle équipe de Toronto qui s’est présentée, pleine de belles intentions et avec un bon sens du collectif. Cette rencontre marquait le retour de Pascal Siakam, directement intégré dans le cinq et déjà bien en forme sur le plan physique, même s’il a été ménagé par Nick Nurse. Aucune équipe n’arrive vraiment à se détacher avant les premières grosses séquences défensives des Raptors juste avant la pause. Plus agressifs à l’image d’un Scottie Barnes, ils créent un petit écart à la mi-temps, mais  les Nets enclenchent un run de 9-0 d’entrée du troisième quart pour recoller.

Brooklyn fait une première différence à la fin de ce même quart-temps grâce à son adresse à trois points. Kevin Durant hausse encore le ton et assoit sa domination (grosse surprise), mais Joe Harris (3/5) et Blake Griffin (4/6) se la jouent snipers derrière l’arc, pendant que les Raptors tournent à moins de 20% derrière l’arc. Toronto perd en solidité derrière et en fluidité à l’avant. Résultat : la bande de Steve Nash déroule plus facilement son jeu dans le deuxième acte. Les Dinos ont toujours l’envie, mais l’expérience en face est insurmontable pour ces petits jeunes. Chaque panier ravivant la flamme d’un comeback est sèchement éteint dans la foulée par les Harden et Durant, au rendez-vous dans le money time. Trois tirs longue distance dans le dernier quart pour The Beard après avoir été à 0/7. Au final, il frôle encore le triple-double même avec un match très moyen dans sa globalité : 28 points, 10 rebonds, 8 passes décisives. KD termine avec 31 points, 7 assists et 7 rebonds, avec facilité dans le plus grand des calmes.

Toujours difficile d’évaluer ces Nets après dix matchs. Les résultats sont quand même là : sept victoires, dont cinq consécutives pour un Brooklyn toujours à la recherche d’une plus grande cohérence dans le jeu. Est-ce qu’il manque un Kyrie Irving pour qu’ils ne dépendent plus de leurs individualités tous les soirs ?

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Phoenix s’offre Brooklyn et poursuit son récital : 16ème victoire consécutive pour les Suns – LOUIS HAVET

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités