*
Connect with us

Actualités

Les meilleurs lycéens « fils » de basketteurs part II

Les fils de basketteurs aspirant à une carrière pro sont nombreux, bien plus que les autres sports. La plupart de ces derniers sont au lycée, l’occasion de faire un petit tour d’horizon concernant ces quelques joueurs qui pourraient faire grand bruit dans les prochaines années

3. Ryan Mutombo, Lovett (Atlanta, Ga.)

Le doigt le plus connu de la planète basket a un petit rejeton qui vit
à Atlanta. Contrairement à Adrian Griffin et Dejuan Wagner, on parle clairement d’une star cette fois, qui a vécu son prime dans les années 90 et 2000. Entre Atlanta, Denver ou encore Philadelphie, Dikembe Mutombo a terrorisé tous les attaquants du pays. Son fiston tentera de faire de même, il s’est engagé le 5 octobre dernier à… Georgetown ! Ce n’est autre que le programme universitaire de son père. L’entraîneur en chef ? Trois fois rien. Un dénommé Patrick Ewing, lui aussi passé par la case Hoyas. Le jeune joueur avait hésité entre Tennessee, Stanford, Georgia et donc Georgetown. Ryan est allé au lycée en Georgie (Lovett School), où il a pu tourner à 24 points, 12 rebonds et 4 contres par match. Classé seulement 15 meilleur pivot du pays de sa classe, il aura à cœur de faire taire les sceptiques. Outre sa taille et ses bras aussi longs que l’A86, il a la confiance pour rentrer des shoots à mi-distance et une belle habilité à la passe. On appréciera aussi sa capacité à jouer dos au panier, reste à savoir s’il peut le faire à un niveau plus élevé.

Mason Miller

Mike Miller a un fiston et il est déjà star des réseaux mais pas pour des bonnes raisons. Le malheureux s’est fait crosser salement par Kyrie Irving. Figurant dans le top 100, Mason a toutes les qualités de son père. Shooteur prolofique, le jeune joueur de 17 ans est passé par le même lycée que Mike Miller. Il n’a malheureusement pas eu beaucoup d’offres sérieuses malgré son talent offensif. Mason Miller prendra finalement la direction de Creighton pour sa carrière NCAA. Doué balle en mains et en transition, le fils du rookie de l’année 2001 doit néanmoins prendre du muscle pour faire évoluer son jeu et garder son efficacité. Outre son shoot, Mason Miller a claqué déjà quelques gros dunks dans sa jeune carrière. Sauf surprise, on devrait le retrouver en NBA dans quelques années.

On distingue ainsi deux fistons qui suivent vraiment les traces de leurs pères. Pour le prochain classement, le joueur que tout le monde attend tous, un certain Bronny…

Le petit Bronny livre son top 5 de ses joueurs favoris en NBA : bah il est où papa ?

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités