*
Connect with us

Vidéos

Les images sont bien réelles : Derrick Rose a pris Killian Hayes sous son aile

Pour les ricains, c’est un rookie comme un autre. Pour les frenchies, Killian Hayes a un potentiel de star et le voir à côté de Derrick Rose, enfin en images, ça choque. Sans doute que cela doit se bousculer dans sa tête mais dès que le ballon rebondit, il est en mission pour déjà se faire un nom et impacter son équipe.

Killian Hayes est jeune, très jeune. Des américains pensent avoir à faire à un gamin d’une quinzaine d’années. On ne sera pas aussi catégorique mais on comprend l’idée. Après tout, Killian Hayes n’a seulement que 19 ans (depuis le 27 juillet dernier). Né aux States en Californie, il se fait vite remarquer grâce à sa patte gauche indéfendable. Hayes passe presque tout son enfance à Cholet et y joue dès ses années poussins. Il fait le choix d’y rester et à 17 ans, les choses sérieuses commencent. Le joueur de 1.96 mètre est sélectionné pour participer au Jordan Brand Classic. Le 7ème choix de la draft attire toutes les convoitises. Un mois plus tard, jour pour jour, il termine MVP du championnat de France U18. Le tableau est posé pour le crackito français. Pro à 16 ans, faut-il être étonné de son apport ? Derrick Rose ne l’a pas pris sous son aile par hasard comme il l’avait rappelé récemment :

« Ça fait un moment que je n’ai plus eu quelqu’un de ce type (apprenant) sous mon aile. La dernière fois, c’était Marquis Teague (drafté en 29e position par les Bulls en 2012). Je suis impatient de voir à quel point il travaille dur et quel moteur et machine il a en lui. »

Sans faire injure au bon joueur qu’était Marquis Teague, on espère que la trajectoire du Piston sera bien différente. Est-ce que c’est parce qu’il a du sang américain de son père que les ricains sont plus « généreux » avec lui ? Sans doute. Le fait qu’il n’ait pas une cible sur la tête, comme Frank Ntilikina, c’est déjà ça en moins. Il est difficile d’être un européen, qui puis est top pick, en NBA. Alors quand on voit ces images de Derrick Rose et Killian Hayes, on ne peut pas s’empêcher de faire repeat comme Jay-Z et Kanye West sur Ni**as in Paris quand ils sont passés au stade de France. Le MVP de la saison 2011 l’a vraiment pris sous son aile et on espère qu’il sera dur avec lui, pour ne pas dire sans pitié. Il en faut pour devenir une légende. Le côté champion, Killian Hayes le possède en lui déjà depuis quelques années.

Si les stars vont énormément squatter le banc dans un premier temps en pré-saison, surtout ceux qui étaient dans la bulle, les rookies joueront fréquemment avec un temps de jeu conséquent. Sans summer league, la difficulté est supplémentaire pour ces derniers. Voir du Killian Hayes dès samedi, ce n’est pas pour nous déplaire. Désolé New-York unité spéciale, on va devoir faire la sieste pour se préparer à ce choc contre… les Knicks d’un certain Frank Ntilikina.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Vidéos